• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Expulsions à Notre-Dame-des-Landes : réactions politiques et associatives contrastées

Des zadistes installent des banderoles autour de la maire de Notre-Dame-des-Landes / © Christophe François - France 3 Pays de la Loire
Des zadistes installent des banderoles autour de la maire de Notre-Dame-des-Landes / © Christophe François - France 3 Pays de la Loire

Premières réactions à l'opération d'expulsion des occupants illégaux de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes entamée lundi matin tôt. Elle a commencé à 3h et se poursuit demain encore. Si la plupart souhaitent un retour à l'état de droit, dans le fond les divergences existent toujours.

Par Evelyne Jousset

►Voir ou revoir notre édition spéciale du lundi 9 avril 2018


Yannick Jadot, député européen EELV: "Je regrette cette précipitation du gouvernement"
Sur Public Sénat Yannick Jadot a déclaré : "Le gouvernement a été exemplaire depuis le début avec l'abandon du projet, une logique d'apaisement sur place parce qu'on sait qu'il y a toujours un risque de cristallisation de la violence, et puis la mise en place d'un processus de concertation où les occupants résistants jusque-là deviennent des occupants avec des projets agricoles, artisanaux, culturels (...) Maintenant il est normal qu'il y ait liberté totale de circulation sur la départementale (...)

Le député LREM du Maine-et-Loire  Mattheu Orphelin s'inquiète
Dans un communiqué le député du Maine et Loire déclare "Je suivrai avec inquiétude l'opération qui vient de commencer. J'espère qu'elle sera centrée sur sa réelle raison d'être : finaliser la remise en service de la route RD281 et démonter les quelques lieux de vie qui bordent cette route, pour que tous les habitants de la zone puissent circuler comme avant. Une opération plus vaste ne réglerait rien d'autre. 

Christelle Morançais, très tôt, a communiqué sur Twitter. 

Avec elle Jacques Auxiette et Christophe Béchu se sont exprimés dans la matinée. 




Bruno Retailleau, président du groupe LR au Sénat dans un communiqué  
" L’évacuation de la ZAD sera pour l’Etat une victoire à la Pyrrhus. Bien sûr, je soutiens les forces de l’ordre et souhaite que cette opération n’entraine aucun drame humain. Mais cette évacuation à un goût amer: c’est à la fois le choc des images et le poids du renoncement. Au fond, les ZADistes ont gagné, puisqu’il n’y aura pas d’aéroport. Pire, la plupart des ZADistes vont pouvoir rester sur des terres qu’ils ont illégalement occupé pendant des années. Le chantage à la violence a fonctionné."



Francoise Verchère qui milite depuis le début contre l'aéroport, elle espère que tout va déboucher sur des régularisations.



Julien Durand de l'Acipa souhaite que l'on tourne la page et fait appel à la raison. 

Les membres, agriculteurs des Copains 44 , dénoncent ce qui se passe sur place et appellent à la solidarité. 

 

 
Dans un communiqué Europe Écologie le Vert, dit son refus de toute violence, d'où qu'elle vienne. Les portes paroles nationaux déclarent " nous restons particulièrement vigilants à ce qu’aucun occupant potentiellement porteur d’un projet local ne subisse la violence d’une expulsion sans discernement." Ils déplorent qu'un "nouvel incendie soit allumé dans l'ambiance de tensions sociales sur de nombreux fronts. Ils demandent qu'on laisse du temps aux gens de bonnes volonté de Notre-Dame-des-Landes et lancent un appel  "Nous appelons à rejoindre la ZAD dés aujourd’hui pour veiller à ce que les lieux de vie où naissent les projets soient préservés"  

Le secrétaire général de la FD44 François Guyot , se veut positif. et demande que tout soit fait dans la transparence. 

 

 

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus