Régionales 2021 : violente altercation entre M. Orphelin et C. Morançais, elle quitte le débat d'entre-deux-tours

Alors que Matthieu Orphelin accusait, ce mercredi matin, des militants de la liste de Christelle Morançais d'homophobie, cette dernière a quitté le débat Ouest-France/Télénantes organisé dans l'après-midi. Une violente altercation a éclaté entre eux juste avant de s'installer en plateau.

Christelle Morançais a renoncé à participer au débat d'entre-deux-tours organisé par Ouest-France et Télénantes, ce 23 juin 2021.
Christelle Morançais a renoncé à participer au débat d'entre-deux-tours organisé par Ouest-France et Télénantes, ce 23 juin 2021. © Jean-Francois MONIER / AFP

Une fin de campagne plus que tendue en Pays de la Loire... La présidente sortante et favorite du premier tour des élections régionales Christelle Morançais (Les Républicains) a eu une violente altercation avec le candidat écologiste Matthieu Orphelin, ce mercredi 23 juin, à 4 jours du deuxième tour. 

Une plainte contre des propos homophobes

Ce matin, Matthieu Orphelin a porté plainte, accusant des militants de droite, soutenant la liste de Christelle Morançais, d'avoir tenu des propos homophobes lui étant destinés. 

Christelle Morançais lui a alors répondu, à coup de communiqué, "avoir toujours combattu la haine contre les homosexuels", tout en le menaçant de poursuites judiciaires s'il cherchait à la dépeindre en homophobe. 

C'est dans cette ambiance tendue que devait avoir lieu le débat d'entre-deux-tours organisé par Ouest-France et Télénantes, cet après-midi. Les deux candidats se sont rendus sur les lieux, dans les locaux de Télénantes.

Tandis que Christelle Morançais sortait de la loge où elle venait de se faire maquiller, Matthieu Orphelin attendait dans un espace dédié aux invités. 

Matthieu Orphelin l'aurait traitée de "menteuse" 

"Elle est allée le voir, de manière plutôt sympathique, désolée de ce qui s’était passé avec les militants en affirmant qu'il ne s'agissait pas de candidat", raconte le rédacteur en chef de Télénantes Jérôme Desruy, qui, installé en régie avant le débat, aux alentours de 15 heures, a entendu toute la scène. "Elle lui a également dit qu'elle avait toujours défendu la lutte contre l'homophobie, que cette histoire la genaît beaucoup et qu'ils ne savaient pas qui avait pu tenir de tels propos."

Mais l'échange a dégénéré en moins de deux minutes. Les deux auraient haussé la voix. Matthieu Orphelin l'a traitée de "menteuse", considérant que le camp Morançais ne cherchait pas vraiment les coupables, mais "aucune insulte n'a été proférée", affirme le journaliste. 

Bouleversée d'être attaquée sur le sujet de l'homophobie, à bout, Christelle Morançais est très vite partie, les larmes aux yeux, déclarant ne pas vouloir participer au débat dans ces conditions. 

"Je n'accepte pas qu'il me fasse pleurer"

A 16h15, elle publiait un second communiqué, très personnel intitulé "je ne veux plus de violence" : "je n’accepte plus l’agressivité verbale de Matthieu Orphelin à mon encontre, et le tour violent qu’elle a prise juste avant le débat (...) je n'accepte pas qu’il me parle comme à un chien. Je n’accepte qu’il me fasse pleurer. (...) Il est allé beaucoup trop loin" . Elle évoque également ses enfants : "je fais de la politique par conviction, par envie d’être utile, je fais de la politique sous le regard de mes 2 garçons." 

"Si je dois perdre les élections, je les perdrai"

A quelques jours du deuxième tour, la candidate achève son communiqué par des mots forts : "Si je dois perdre les élections, je les perdrai et d’autres feront ce qu’ils peuvent à ma place. Mais je ne veux pas de violence, je ne veux pas d’agressivité." 

Matthieu Orphelin n'a pas tardé à répliquer : "la réaction de Madame Morançais montre qu'elle n'a pas saisi la gravité des faits. Je lui ai exprimé, sans aucune agressivité ou aucun mot déplacé alors qu'elle mettait en doute la véracité des faits, mon incompréhension avant le débat télévisé qui devait se dérouler cet après-midi. Je regrette sa décision de ne pas débattre." 

"Ce n'est pas une bonne nouvelle pour la lutte contre l'abstention" 

Il considère que l'annulation du débat "n'est pas une bonne nouvelle pour la démocratie et la lutte contre l'abstention" et appelle "l'ensemble des candidats et militants, de toutes les formations politiques, à faire preuve de sérénité et de calme".

Les deux autres candidats attérrés 

Le candidat LREM François de Rugy parle sur les réseaux sociaux d'un "ton d'une agressivité excessive adopté par la tête de liste EELV-PS-France Insoumise", constaté par un membre de son équipe, présent sur place lors de l'altercation. Il regrette par ailleurs que le débat ait été suspendu, "par la volonté d'une seule candidate". 

"Ils se laissent gouverner par leurs émotions et montrent leur incapacité à gouverner la Région », a réagi Hervé Juvin, le candidat du Rassemblement National, qui devait participer au débat mais n'a pas pu s'exprimer suite à son annulation. 

Le débat de l'entre deux tours France 3 Pays de la Loire est maintenu ce jeudi 24 juin 2021 à 17h45. Christelle Morançais y sera présente.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections régionales 2021 politique élections