Transports à Nantes : les conducteurs disent non à la violence, perturbations à prévoir ce lundi

© Laurent Fournel / Montage France 3 Pays de la Loire
© Laurent Fournel / Montage France 3 Pays de la Loire

Après une nouvelle agression ce vendredi, les conducteurs ont décidé de lancer un mouvement de protestation. Il perturbera le réseau de la Semitan ce lundi 14 août.

Par Cathy Dogon

Suite aux agressions des derniers jours, d'importantes perturbations supplémentaires sont à prévoir le lundi 14 août sur l'ensemble des lignes du réseau.

Ce message est destiné aux voyageurs de la SemiTan, bus et trams nantais. Il est lisible sur le site internet de la compagnie de transport. Un mouvement de protestation se met en place pour faire entendre la voix des agents de transports en commun.
 

Toutes les lignes du réseau circuleront avec les horaires Jour Violet à l'exception des lignes suivantes : Lignes C4, 27, 33, 40, 59, 66, 67, 68, 71, 77, 78, 79, 81, 86, 87, 88, 91, 93, 95, 98, E1, E4, E5, E8, Navibus, Navette aéroport : horaires habituels (Jour Jaune).


Les agents TAN évoquent de leur côté une journée blanche, c'est-à-dire sans transport. "Nous Conducteurs, Agents de Contrôle et de Prévention réclamons des moyens humains et matériels afin d'assurer et de renforcer notre sécurité et celle de nos clients afin que les bus et Tram deviennent un lieu sûr pour toutes et tous" informent-ils dans un communiqué. 

Les conducteurs nantais sont en effet victimes depuis le début de l'été d'une série d'agressions. Un chauffeur de bus a encore reçu un coup de poing vendredi dernier, sur la ligne C6 aux alentours de 19h45. C'est ce nouvel événement qui a provoqué la colère des salariés de la compagnie. Une pétition avait déjà été lancée au début du mois. 
 


Depuis le début de l'été, les transports en commun sont le théâtre de nombreux faits divers, ce qui a valu à Nantes une mauvaise presse nationale. Les contrôleurs, agents de prévention et autres employés soulignent leur forte action pour une meilleure sécurité dans les transports en commun. Ils déplorent le manque d'implication des forces de police et de la ville. 
 

 

 



Un arrêt est particulièrement pointé du doigt : Commerce. Les contrôleurs et agents de prévention sont régulièrement sur place. Ils renforcent leur présence le samedi soir notamment. La police commence à déloger certaines personnes aux activités douteuses dans les environs. Les alentours de la Ligne 1 dans le centre-ville sont particulièrement réputés comme mal-fâmés et certains commerçants commencent à s'en plaindre. 
 


L'action a pour but de "montrer aux dirigeants, élus, Nantaises et Nantais que nous sommes épuisés par tout ces violences que nous subissons et que nous désirons travailler (...) sans avoir la peur au ventre".

Sur le même sujet

La CPAM du Maine-et-loire accentue les contrôles

Près de chez vous

Les + Lus