• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Saint-Nazaire : les Gilets jaunes nous ont ouvert les portes de leur QG, la Maison du Peuple

L'ancien bâtiment de Pôle Emploi est voué à la destruction, en attendant il est devenu la Maison du Peuple, Quartier Général des Gilets Jaunes de Saint-Nazaire, ouvert à tous / © C.François France 3 Pays de la Loire
L'ancien bâtiment de Pôle Emploi est voué à la destruction, en attendant il est devenu la Maison du Peuple, Quartier Général des Gilets Jaunes de Saint-Nazaire, ouvert à tous / © C.François France 3 Pays de la Loire

Investi depuis le 24 novembre, le bâtiment public désaffecté est devenu la Maison du Peuple. Une maison ouverte à tous, avec des valeurs communes mais aussi avec des règles pour que la vie ensemble soit possible et que l'union demeure. Nous y avons rencontré quelques gilets jaunes, témoignages.

Par Christophe François

Ce mardi 4 décembre, 10h, nous nous présentons à l'entrée de la Maison du Peuple. Notre venue est prévue, elle a fait l'objet d'une demande dimanche et d'un accord voté à la majorité, hier, lundi.

Nous rencontrons Stéphanie, Emilie et Ludo qui ont accepté de témoigner à visage découvert de leur implication dans le mouvement des Gilets Jaunes de Saint-Nazaire et à la Maison du Peuple.

Une façon de prouver que tout le monde est le bienvenu dans cette maison pour tous où s'est établi le QG du mouvement Gilets Jaunes.

Pendant notre entretien, des va-et-vient dans le grand bâtiment qui, jadis, a servi aux Assedic, à Pôle Emploi et, enfin, à la sous-préfecture de Saint-Nazaire durant quelques mois de travaux.

Certains sont occupés à ranger, faire le ménage, garder le lieu en état même s'il est voué à la démolition. "On a trouvé cet endroit intact, on le rendra intact" précise Emilie en nous faisant visiter les locaux.
Dans la cuisine de la Maison du Peuple de Saint-Nazaire, la cafetière tourne en permanence / © C.François France 3 Pays de la Loire
Dans la cuisine de la Maison du Peuple de Saint-Nazaire, la cafetière tourne en permanence / © C.François France 3 Pays de la Loire
D'autres se réveillent, ayant été présents sur des rond-points durant la nuit. Ici, le bâtiment ferme à 23 heures mais l'activité ne connaît qu'un répit relatif.
"Les AG donnent la parole à tout le monde et tout d'un coup, les idées fusent", nous dit Ludo, "je ne peux plus me passer de cet endroit et de ce qui s'y passe".

Du coup, les idées souvent différentes, parfois divergentes, font l'objet d'âpres discussions dont émergent une richesse et une énergie fournies et récupérées par tous.
A la clé, des revendications listées et votées par la majorité.

Personne ne se met en avant, ici, c'est le collectif qui prime, mais dans le respect de chacune et chacun. 
La liste des revendications a été votée en AG, après débat entre tous. / © C.François France 3 Pays de la Loire
La liste des revendications a été votée en AG, après débat entre tous. / © C.François France 3 Pays de la Loire
Autour de  l'entretien avec les trois Gilets jaunes, d'autres rencontres avec des anonymes, des jeunes, des moins jeunes.

Un retraité fait irruption : "ça va pas la carte du port, il manque des détails, y a des cartes plus détaillées où on pourrait voir tous les accès".

Pas de la colère, plutôt de l'implication, ou l'envie d'être efficace. Le retraité reste quelques minutes, le temps de récupérer des crayons, puis repart sur le terrain

 

Un lieu organisé 



Depuis notre dernier passage mercredi 28 novembre, différents affichages sont apparus.

La liste des revendications adoptées lors d'une AG mais aussi une liste de tâches domestiques à accomplir chaque jour, une liste de métiers ou activités à contacter ( agriculteurs, chantiers navals, quartiers, hôpital...).

Le lieu s'est organisé, un règlement intérieur a été instauré, les rappels à l'ordre se font en AG et ceux qui ne s'y plient pas ne peuvent pas rester. A l'entrée, la première consigne est claire : "Ni drogue, ni alcool, merci".

Plusieurs pièces sont dédiées au repos des uns et des autres. Une autre à la communication et aux relations avec l'extérieur. Un local d'activité physique est en cours d'aménagement pour que d'éventuelles colères puissent s'éliminer "naturellement".

Tout au fond, au calme, une grande pièce est dédiée aux enfants. L'idée n'est pas d'amener des enfants à la Maison du Peuple, mais de permettre à des parents de participer au débat ou à la logistique tout en ayant leur enfant gardé et surveillé dans une pièce à part.
Depuis le début de son occupation le samedi 24 novembre, les occupants se sont organisés pour garder la Maison du Peuple propre, vivable, accueillante pour tous, et opérationnelle. / © C.François France 3 Pays de la Loire
Depuis le début de son occupation le samedi 24 novembre, les occupants se sont organisés pour garder la Maison du Peuple propre, vivable, accueillante pour tous, et opérationnelle. / © C.François France 3 Pays de la Loire



C'est bientôt Noël !



Le mois de décembre vient de commencer. Combien de Gilets Jaunes se demandent ce qu'ils pourront mettre au pied du sapin ? Tous, sans doute. Pour que Noël n'échappe à personne mais dépasse aussi le simple statut de bon de commande de jouets dernier cri, des Gilets Jaunes ont écrit leurs souhaits pour ce Noël 2018. Des mots simples qui disent l'essentiel de leurs revendications et leurs espoirs.

Noël des gilets jaunes de la maison du peuple à Saint-Nazaire

 


Motivés pour continuer

 

Les Gilets Jaunes de la Maison du Peuple, non satisfaits par les annonces du Premier Ministre ce mardi, appellent à manifester à la gare de Saint-Nazaire, ce samedi 8 décembre


 

Sur le même sujet

Le Looksor : tout ce que vous ignorez encore de la chanson de Philippe Katerine

Les + Lus