• faits divers
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite
  • culture

VIDÉO. Saint-Nazaire : le “Charles Babin” sauvé de la ferraille par Charles Raffin Caboisse, ancien bosco du Belem

Le Charles Babin, avec son nouveau propriétaire le marin et ancien bosco du Belem, Charles Raffin Caboisse. / © @MrCharly0505 / Charles Raffin Caboisse
Le Charles Babin, avec son nouveau propriétaire le marin et ancien bosco du Belem, Charles Raffin Caboisse. / © @MrCharly0505 / Charles Raffin Caboisse

Le Charles Babin ne finira pas à la découpe, Charles Raffin Caboisse l'a sauvé de la ferraille ! Le baliseur emblématique de Saint Nazaire a sauvé sa coque grâce à l'intervention de ce marin passionné qui l'a acquis cette semaine lors d'une vente des Domaines à Poitiers.

Par Christophe François, avec Olivier Couvreur

Ancien bosco du Belem durant 10 ans, le marin Charles Raffin Caboisse a eu maintes fois l'occasion de croiser le navire des Phares et Balises dans le port de Saint Nazaire ou dans sa zone d'intervention, entre l'ile d'Yeu et l'ile d'Hoedic. Au premier regard, il en était tombé ''amoureux''. Lui trouvant une ligne unique, un brin de féminité même, le marin n'avait d'yeux que pour le baliseur. Au gré des escales du Belem à Nantes ou à Saint Nazaire, il gardait un contact avec le navire et son équipage.

Désarmé puis mis à la retraite voilà deux ans, le Charles Babin attendait son sort le long du quai à Saint Nazaire, après 65 ans de bons et loyaux services. Amarré à couple, son successeur, l'Atlantique, ancien senneur au thon rouge repeint aux couleurs des remorqueurs de haute mer, toise chaque jour son vieux frère du haut de sa passerelle et prend la mer à sa place pour remplir sa mission : entretenir les bouées et les balises indispensables à la navigation.

Avec sa superbe ligne de coque, le Charles Babin a littéralement envoûté Charles Raffin Caboisse, marin croyant et pratiquant en matière de vieux gréments.


Les employés des Domaines, chargés de la liquidation de la vente, n'en revenaient pas mercredi matin : d'habitude, les offres arrivent sous pli par courrier et là, ils ont vu arriver le marin remettre son enveloppe en main propre et attendre le verdict. Au final, pas de concurrent qui ait misé plus que Charles : le bateau est à lui !

Le rêve prend forme, la première et indispensable étape est franchie : le Charles Babin appartient désormais à la compagnie maritime qu'il a créée. La suite du rêve : transformer le baliseur en bateau à voiles pour naviguer proprement et se mettre au service de la recherche scientifique et de l'environnement.

Un trois mâts à Saint Nazaire, un trois mâts qui naviguera….les bateaux, c'est fait pour ça ! 

Charles Raffin Caboisse, marin et nouveau propriétaire du "Charles Babin"


Pour atteindre ce rêve, un appel à financement participatif a été lancé, il est accessible sur le  site Kiss Kiss Bank Bank jusqu'au 9 mars.

Charles Babin kiss kiss bank bank
Ensuite, Charles emmènera le bateau à Paimboeuf, pour limiter les frais de port et entamer une nouvelle course : la quête de partenaires ayant envie d'embarquer avec lui pour cette aventure vers la nouvelle vie du Charles Babin. Le chantier de transformation est conséquent, la part de rêve ne l'est pas moins !

Sur le même sujet

Visite du chantier de la mairie d'Olonne sur mer

Les + Lus