• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

La Turballe : grand nettoyage de printemps sur le littoral avec les surfriders

La collecte, même en diminution, a réuni 300 kg de déchets qui ne rejoindront jamais la mer / © C.François France Televisions
La collecte, même en diminution, a réuni 300 kg de déchets qui ne rejoindront jamais la mer / © C.François France Televisions

Le printemps 2019 à peine entamé, les amoureux du littoral et autres citoyens de la planète se sont donné rendez-vous pour participer à une opération de collecte de déchets. Participation en hausse, collecte en baisse, mais il en reste toujours trop et les déchets sont de plus en plus petits.

Par Christophe François

La Turballe, port de pêche, station balnéaire, commune de Loire-Atlantique de 4 500 habitants. A l'initiative de la Surfriders Foundation, la commune s'est animée de bonne heure ce dimanche matin, avec la présence d'environ 80 citoyennes et citoyens de tous âges venus participer au nettoyage de printemps du littoral. 

Entendez par littoral cette portion de terre longeant la côte mais pas uniquement la plage. A La Turballe, il y a aussi la forêt, le traict, le port de plaisance, le port de pêche, le marais. Autant de zones à nettoyer, confiées à tel ou tel groupe d'enfants et d'adultes. 

Sur la plage des Bretons, les dernières grandes marées ont fait remonter bien haut la laisse de mer. Farfouillant avec un petit bâton de bois flotté ou avec leurs mains gantées, les bénévoles remplissent petit à petit leur sac poubelle. 

Le constat est simple : on est dans un port de pêche. Des dizaines de petits morceaux de chaluts se cachent au milieu des algues séchées. Jetés sur le quai après réparation du chalut, les bouts de ficelle verte sont emportées par le vent jusqu'à la plage, jusqu'à la mer.

Des bouchons en plastique, des emballages alimentaires....toute la société de consommation est là. Et encore : n'arrive sur la plage que ce qui peut flotter. 
 
© C.François France Televisions
© C.François France Televisions


Le long de la forêt de Pen Bron, dans les fossés, des canettes ou des bouteilles de bière, jetées par la fenêtre des voitures. Un pneu. Un gant. Une bouteille en verre enfoncée dans la dune est là depuis bien longtemps. Comment peut-on en arriver là dans un aussi beau décor que celui de Pen Bron?
 
© C.François France Televisions
© C.François France Televisions


Et pourtant, il y a matière à se réjouir : 77 participants, c'est mieux que les 13 d'il y a onze ans, lors de la première collecte de déchets. 300 kg cette fois-ci, c'est bien moins que les 7 ou 800 du début. La prise de conscience serait-elle en cours? 

Il faut l'espérer car les déchets sont de plus en plus petits, ils se fractionnent avec le temps et deviennent, pour certains, des miniatures qui s'immiscent dans la chaine alimentaire et nous reviennent un jour dans l'assiette.
 
 
© C.François France Televisions
© C.François France Televisions



A la fin de la collecte initiée par la Surfriders Foundation, Pen Bron et La Turballe avaient retrouvé un aspect plus propre et quatre vingt citoyens se sont donné rendez-vous en 2020.

Le même jour, à la Bernerie en Retz, à Préfailles et dans plusieurs communes de Vendée, des collectes similaires ont eu lieu, à l'appel de différents collectifs comme les Sea Cleaners ou CISV Ouest (Children's International Summer Villages).

Le reportage de M. N'Guenor, C.François et V.Brut
 
Nettoyage de printemps sur le littoral de la Turballe

 

Sur le même sujet

Hellfest 2019 : retour sur la conférence de presse de Ben Barbaud

Les + Lus