Cet article date de plus de 3 ans

La Turballe : le Département investit 43 millions d'euro pour développer le port

Dans le port de la Turballe, les activités sont appelées à se diversifier et se développer. Si la pêche demeure l'activité principale, d'autres se développent. Pour construire le port de demain, le Conseil Départemental de Loire-Atlantique écoute l'ensemble des usagers lors d'ateliers dédiés.

43 millions d'euros pour l'avenir du port

Voici l'enveloppe  allouée par le gestionnaire, le  Département, pour que le port de la Turballe vive et se développe.  Un budget important ( le second du Conseil Départemental ) pour une forte ambition : faire du port de la Turballe, le plus grand port de l'arc atlantique, de la Vilaine à l'Espagne.

Pour cela, le port va devoir se transformer en profondeur. Tout en gérant les flux des usagers regroupés en 5 pôles et en répondant à leur souhaits.
La pêche, la plaisance, le chantier naval, l'éolien offshore et les navettes à passagers ont en commun les infrastructures du port de la Turballe et la mer. Tout le monde se côtoie, sans pour autant avoir les mêmes besoins.


Quand les uns veulent de la place pour étaler leurs filets, d'autres préféreraient voir cet espace transformé en parking. Les industriels des parcs éoliens auront, eux, besoin d'un espace dédié pour stocker les pièces détachées et les acheminer sur leurs bateaux. Ils croiseront peut-être quelques uns des 350 plaisanciers avec leur bateau sur cale pour l'entretien au chantier naval ou sur l'eau au milieu des bateaux à passagers en partance pour les îles...ou le parc éolien!

Travailler et vivre ensemble

Pour que tous ces usagers cohabitent en toute sécurité, le Conseil Départemental a mis en place des ateliers thématiques. Les attentes et les remarques sont notées et inspireront le grand projet portuaire qui doit servir à faire vivre et se développer le port de la Turballe pour les 25 prochaines années.

Car chaque usager, par son activité, va générer une dynamique de développement. Le futur parc éolien fera travailler des techniciens mais recevra aussi la visite de bateaux à passagers, les plaisanciers consomment à bord mais aussi en ville, la pêche et ses 300 marins fait travailler en tout près de 1000 personnes...

Sécurité et Environnement

Croisés à la sortie d'un atelier mis en place par le Département, le président de la station SNSM de la Turballe et un représentant de l'association Vert Pays Blanc et Noir.
L'un veille à la sécurité de tous les usagers du port et de la mer, l'autre est attentif au respect de l'Environnement durant le chantier et au-delà.

Et maintenant ?


Chaque usager peut apporter ses propositions, à raison d'un thème par personne. La restitution des échanges aura lieu en septembre prochain. Le premier coup de pioche est prévu en 2020.

D'ici là, le Département de Loire-Atlantique et la ville de La Turballe ( 4 800 habitants ) auront travaillé de concert pour préparer le port de demain.

Reportage de Myriam N'Guenor et Christophe François, avec comme interlocuteurs :
Quel avenir pour le port de la Turballe?

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mer sorties et loisirs pêche économie pêche loisir éolien énergie environnement société écologie sécurité tourisme