Gel des vignes. Le pire évité, soulagement des vignerons

La vague de froid des derniers jours a inquiété les vignerons. Si certaines vignes ont gelé, la plupart des récoltes sont hors de danger. Un soulagement pour les vignerons, d'autant plus qu'à ce stade de l'année, la culture est très sensible.

Un épisode de gel inquiétant pour les vignerons. Ces derniers jours, la vague de froid a mis en danger les cultures de vigne. Le pire a été évité, les dégâts sont pour l'instant minimes.

Dans le Maine-et-Loire comme dans la Sarthe, les vignerons sont soulagés, même s'ils craignent une autre vague de froid.

De petits dégâts

"Nous avons un peu de dégâts, il y a des symptômes de brins gelés", constate Amandine Fresneau, en inspectant son exploitation située sur la commune de Maçon (Sarthe). Elle ajoute, "les gelées des derniers jours, surtout celles de mardi matin, ont fait quelques dégâts, mais ça reste correct".

On a des parcelles qui sont encore complètes

Amandine Fresneau

Présidente de l'AOC Jasnière et Coteaux du Loir 

Amandine Fresneau estime, pour l'instant, que sur l'ensemble des exploitations, seules 10 % des cultures ont été touchées.

J'ai l'impression qu'on a été un peu protégé cette année 

Amandine Fresneau

Vigneronne et présidente de l'AOC Jasnière et Coteaux du Loir

"Il y a encore des possibilités de froid, rappelle la vigneronne, et quand on a passé le gel, c'est le tour des fortes pluies".

Des vignes précoces

Si les vignerons ont si peur des vagues de froid, c'est aussi parce que les cultures de vignes sont de plus en plus précoces. Plus la vigne est avancée dans son cycle, plus elle est vulnérable.

Plus la vigne pousse, plus elle est sensible au froid 

Amandine Fresneau

Vigneronne et présidente de l'AOC Jasnière et Coteaux du Loir

Lire aussi : Climat. Le vin du futur, la production viticole à l'heure du réchauffement climatique

"Le stade de la vigne en ce moment est très sensible", explique Marie-Françoise Ratron, présidente du syndicat des vins de Saumur.

La vigne est en avance d'une semaine par rapport à 2021

Marie-Françoise Ratron

Présidente du syndicat des vins de Saumure

"En 2021 elle était déjà en avance de deux semaines, on va devoir s'habituer", ajoute-t-elle.

Des outils pour protéger

Dans le Maine-et-Loire, Marie-Françoise Ratron constate "des courants d'air froid historique". Les dégâts causés par le gel se concentrent principalement sur le pourtour des exploitations. Pour cause, les vignerons ont protégé leur culture.

On a échappé à la catastrophe grâce à ces outils 

Marie-Françoise Ratron

Vigneronne et présidente du syndicat des vins de Saumur

Pour se protéger du froid, plusieurs techniques existent. Il y a les voiles, les tours à vent ou encore les bougies, plus onéreuses. 

"Pour ceux qui avaient des équipements, il n'y a pas eu trop de dégâts", explique Marie-Françoise Ratron. Elle ajoute, "ce sont des outils qui nous permettent de sauver des récoltes".

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux et sur france.tv

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité