Manifestation des agriculteurs : opérations escargot, barrages filtrants, les points de blocage en Pays de la Loire

"France, veux-tu encore de tes paysans ?", la FNSEA a lancé une journée de blocage des axes routiers majeurs ce mardi 8 octobre. Un appel national à mobilisation contre les accords internationaux, l'Agribashing et les distorsions de concurrence en Europe.

Par Fabienne Béranger

La FNSEA 44 et les Jeunes agriculteurs de Loire-Atlantique s'associent à ce mouvement avec une opération escargot sur l'axe Rennes-Nantes.

Une action comme "un coup de semonce pour combattre le climat qui s’est installé dans le paysage agricole français" comme la "diabolisation de (leurs) métiers", la "surtransposition des normes européennes" qui entraine pour les agriculteurs une "pression fiscale et environnementale insoutenable, absence d’alternative et d’outil d’adaptation au changement climatique".

Ils estiment également les accords de libre-échange comme le Ceta et le Mercosur "néfastes", véritables menaces pour la "souveraineté alimentaire française et européenne".
Les agriculteurs de la Fédération de Loire-Atlantique avaient prévu, dans un premier temps, de se réunir dès 11h à la zone de l’Erette à Héric pour se diriger ensuite avec leurs tracteurs sur la RN137 et mener leur opération escargot entre la zone d’activités de l’Oseraye à Puceul et la zone de l’Erette.
En Mayenne, les agriculeurs de la FDSEA 53 appellaient à une mobilisation dès 11 heures sur le rond-point de Lactalis à Laval avant de se diriger vers l'autoroute A81 pour une opération escargot entre Louvigné et Louverné. Une cinquantaine de tracteurs et environ 120 agriculteurs étaient attendus.

Olivier Richefou, le président du conseil départemental de Mayenne est allé à la rencontre des agriculteurs.
Dans le Maine-et-Loire, les agriculteurs s'étaient donné rendez-vous à 12h30 place de la Rochefoucauld à Angers.
En Sarthe, la FDSEA 72 a annoncé trois points de blocage : en zone nord du Mans, à Allonnes et au péage de Montabon.
En Vendée, les agriculteurs avaient prévu d'organiser des barrages filtrants de 11h à 14h, rond-point de la déviation de Coex à hauteur de la Tournerie, rond-point de la Romazière à la Garnache ainsi qu'au rond-point de l’autoroute Ste Hermine à Saint-Jean-de-Beugne.
 

"Pas mal d'inquiétude"

Invitée de France Inter vendredi dernier, Christiane Lambert, la présidente de la FNSEA, a estimé que "les agriculteurs, vis à vis de ces accords commerciaux (Ceta, Mercosur, NDLR), affichent pas mal d'inquiétude car nous avons en France des conditions de production, une sécurité sanitaire, alimentaire, bien-être animal extrêmement élevés. Beaucoup de produits qui viennent d'ailleurs, d'autres pays du monde, n'ont pas du tout les mêmes garanties".

Les agriculteurs se sentent piégés et les consommateurs aussi, qui nous soutiennent sur ce sujet - Christiane Lambert, présidente de la FNSEA

Sur le même sujet

Les + Lus