C'est la saison des champignons : respect et vigilance, on vous rappelle quelques règles de base

Publié le
Écrit par Pierre-Erik Cally
Beau champignon... A éviter ! L'amanite tue-mouches est toxique
Beau champignon... A éviter ! L'amanite tue-mouches est toxique © Pierre-Erik Cally

En pleine saison de ramassage des champignons, il faut se souvenir qu' ils peuvent être dangereux à la consommation. Mais aussi qu'il existe des règles de bonne conduite.

Qu’y a-t-il de plus agréable qu’une bonne balade dans la forêt à la recherche de champignons ?

Comme chaque année, ils seront des milliers à traquer la girolle ou la trompette de la mort (hé oui, au nom paradoxal)…

L’activité attire de plus en plus de curieux ou de futures adeptes de la mycologie.

Mais attention on le sait le champignon peut être un faux ami, voire un véritable tueur.

Pour Rémy, fidèle ramasseur mayennais de 62 ans  : "il faut vraiment s’y connaitre et ne pas prendre de risques avec les champignons inconnus"

Lui fait tous les jours allégrement ses 2 ou 3 kilos de champignons. Car il a ses coins, et évidemment ses secrets. Un cueilleur est avant tout discret.

Certains rentrent donc le panier plein, d’autres, vide.

Ne jamais baisser la garde

Et aux côtés du plaisir non boudé, la vigilance doit être la règle. D’ailleurs, les accidents ne concernent pas que les néophytes.

Les vieux briscards des sous-bois auraient tendance parfois à baisser leur garde.

Les vacances de la Toussaint vont de plus voir affluer dans les forêts ces chasseurs d’Eumycètes.

Alors, il y a le danger pour la santé, mais aussi le bon comportement à adopter dans les milieux naturels, et dans les massifs forestiers.

D’abord il faut se rappeler qu’une propriété privée est… privée. Des bois sympathiques, hélas, s’ils ne sont pas publics, sont à oublier.

Sauf autorisation évidemment du propriétaire des lieux. Á négocier peut être avec une bonne omelette aux cèpes.

Si la forêt est domaniale ou communale : pas question pour autant de faire n’importe quoi.

Une amende de 135 €

Il existe des règles. Et même des textes de loi :  la cueillette doit se réaliser dans le cadre d'une consommation familiale, et les prélèvements doivent rester raisonnables. Pas plus de 5 kilos par personne.

Au-delà, la cueillette est considérée comme frauduleuse. Des contrôles ont d’ailleurs lieu et une amende est possible.

Entre 5 et 10 kilos, le prélèvement est passible d'une amende de 135 €. Au-delà de 10 kilos, il s'agit d'un délit passible de 3 ans d'emprisonnement et 45 000 € d'amende (articles 311-3 du Code pénal et L163-11 du Code forestier).

Tout cela pour simplement préserver les milieux naturels. Partenaires puissants des équilibres biologiques de la forêt, les champignons interviennent dans le fonctionnement de l’écosystème forestier. Mais ils n’ont pas tous la même relation à la forêt. Chaque espèce joue son rôle.

Au niveau du sol, le mycélium constitue une ressource alimentaire essentielle pour les micro-organismes : bactéries, nématodes, insectes, vers...

Les champignons servent aussi de nourriture pour des mammifères (cerfs, sangliers, écureuils et petits rongeurs), les limaces et les escargots, mais aussi de nombreux insectes (mouches, fourmis...). Beaucoup d'espèces se nourrissent de bois mort, décomposent les feuilles mortes de la litière en humus. Ils participent pleinement au recyclage des éléments minéraux.

Et puis, il n’est pas inutile de rappeler les conseils de base pour bien les  cueillir.

  • Connaitre les zones plus propices à ceux comestibles
  • Reconnaitre les champignons. Avec internet et les multiples photos, le travail est désormais plus simple… (Evitez les applications mobiles : beaucoup d’erreurs ont été constatées)
  • Pas de champignons trop mûrs : ils ont tendance à pourrir rapidement
  • Contrairement aux idées reçues, arrachez le champignon en entier, et ne le coupez pas. Le pied du champignon contient en effet d’importantes informations (feutre mycélien, forme de la base du pied, morceaux de bois, couleur…) qui facilitent l'identification.
  • Privilégiez un panier. Dans un sac en plastique, ils risqueraient de pourrir.

Mais même dans un panier, ne pas mélanger des comestibles avec des champignons que vous ne connaissez pas. S’ils sont vénéneux, ils pourraient contaminer les autres.

Selon les départements des restrictions par arrêté préfectoral peuvent exister.

Loire-Atlantique : En forêt domaniale du Gâvre, la récolte de champignons est autorisée tous les jours de la semaine du lever du jour à la tombée de la nuit à l’exception des jeudis.

Sarthe : Dans les forêts domaniales de Sillé-le-Guillaume, Perseigne et Bercé, la récolte de champignons est autorisée tous les jours de la semaine du lever du jour à la tombée de la nuit à l’exception des jeudis.

Mayenne : Dans les forêts domaniales de Bois-Picot et Bellebranche, la récolte de champignons est autorisée tous les jours de la semaine du lever du jour à la tombée de la nuit à l’exception des jeudis.

Il vaut mieux circuler avec précaution, car il faut savoir que les piétinements écrasent les jeunes pousses et mettent en péril les jeunes peuplements.

Ne vous garez pas devant les barrières en forêt. Respectez la signalétique. Ne bloquez ni les voies dédiées à l’intervention des secours ni celles consacrées aux travaux forestiers.

Et une fois rentré, en cas de doutes, n’hésitez jamais à demander l'avis d'un spécialiste, pharmacien ou mycologue. Avec près de 30 000 espèces en France, les forestiers vous incitent à la plus grande prudence. Bonne cueillette.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.