Cet article date de plus de 3 ans

Affaire Lactalis : une pétition pour "la transparence sur la production des laits infantiles"

La maman d'un bébé de 5 mois touché par la salmonellose en décembre dernier a mis en ligne une pétition qui a atteint près de 105 000 signatures.
Ségolène Noviant est maman d'un petit garçon âgé de cinq mois.
Son bébé a contracté une salmonellose en décembre dernier "suite à la consommation d’un lait contaminé aux salmonelles produit par l’usine Lactalis de Craon en Mayenne" écrit-elle sur le site change.org, "déshydraté, il a perdu beaucoup de poids, a des diarrhées non terminées a ce jour, rectorragies et fièvres a plus de 42°C. Il a eu énormément de mal à accepter un autre lait par la suite."
Son petit garçon a, depuis sa salmonellose, une santé fragile.

La jeune femme a co-fondé l'association des victimes de Lactalis, "je ne trouve pas cela normal qu’en 2017, il puisse encore se produire de telles choses'" explique-t-elle, "en 2005 déjà, suite à la présence de salmonelles dans la même usine, d’autres enfants avaient contracté des salmonelloses."

Dans sa pétition qui a, à ce jour, recueilli près de 105 000 signatures, Ségolène Noviant estime qu'"il est temps que les pouvoirs publics s'inquiètent de l'hygiène et des processus de fabrication de ces produits destinés à nos chers bambins."

Ségolène Noviant a notamment prévu de remettre la pétition à Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie, à la Ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn, à Stephane Travert, le ministre de l'Agriculture mais aussi à Emmanuel Besnier, le PDG de Lactalis.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
lactalis économie entreprises santé société réseaux sociaux