Mayenne : un village se mobilise contre l'expulsion d'une famille

En Mayenne, le village de Saint-Pierre-la-Cour se mobilise pour soutenir une femme et ses deux jeunes enfants. Sous le coup d'une expulsion, elle dit risquer la mort si elle rentre dans son pays d'origine, en Russie.
Depuis mardi 30 octobre, Sabina, 44 ans et ses deux enfants âgés de 5 et 9 ans sont hors la loi. Sa demande d’asile ayant été refusée, elle peut être expulsée à tout moment.

Originaire du Daghestan en Russie, elle est arrivée à Laval en 2013, fuyant un mari extrêmement violent. Depuis 2017, elle vit à Saint-Pierre-la-Cour où elle s’est parfaitement intégrée.

Représentants des parents d'élèves et de l'école, voisins, beaucoup des habitants de la commune évoquent aujourd'hui une réelle amitié avec cette femme chaleureuse et courageuse.
"Elle dégage une grande gentillesse. Elle ne se plaint jamais… ", confie Sonia Legendre, membre du comité de soutien.

Toujours menacée par son ex-mari et le groupe armé indépendantiste auquel il appartient, il est inconcevable pour elle de retourner en Russie sans risquer sa vie. Claude Le Feuvre, maire de Saint-Pierre-la-Cour espère que le Préfet va réexaminer son dossier. D'autant que Sabina a déjà une promesse d'embauche ferme d'une grande entreprise mayennaise.

La pétition de soutien à Sabina a déjà recueilli plus de 900 signatures. Pour l'heure, elle reste sous contrôle judiciaire et doit se présenter à la gendarmerie chaque vendredi.

► Le reportage de Vincent Raynal, François Bobet et Florence Thibert
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
réfugiés société solidarité social