En Pays de la Loire, les Restos du Cœur cherchent des bénévoles

La campgane d'hiver des Restos du Coeur démarre le 21 novembre 2017 / © Fred Grunchec - France 3 Pays de la Loire
La campgane d'hiver des Restos du Coeur démarre le 21 novembre 2017 / © Fred Grunchec - France 3 Pays de la Loire

Les Restos du Coeur sont victimes de leur succès. Les services rendus ne cessent de s'étendre : maraudes, hébergements d'urgence, chantiers d'insertion. Mais l'association créée par Coluche manque de bras. Or les bénévoles sont indispensables à son fonctionnement à coût réduit.

Par Thierry Bercault

"Nous  avons besoin de bénévoles dans tous nos centres d'accueil". C'est le cri d'alarme lancé par Sylvie Girard, la déléguée régionale des Restos du Coeur. "Nous cherchons des chauffeurs, des logisticiens, des comptables, des responsables hygiène et sécurité alimentaire. Il suffit de s'inscrire sur le site national de l'association pour venir chez nous."

Depuis leur création en septembre 1985, les Restos du Coeur n'ont cessé de se développer pour répondre aux besoins croissants des démunis. Désormais, ils sont ouverts à l'année et les repas servis ne sont qu'une porte d'entrée pour créer du lien social.

Plus qu'une aide alimentaire 


"En Vendée, la distribution alimentaire ne représente que 65% de nos activités" explique Daniel Gabart, le président départemental avant de préciser, "nous fournissons aussi des vêtements. Nous avons des salons de coiffure et des chantiers d'insertion pour remettre en état les ordinateurs ou réparer les machines à laver et les lave-vaisselle." 

Les Restos comptent 33 centres en Loire-Atlantique, 27 en Maine-et-Loire, 13 en Sarthe, 12 en Vendée, 8 en Mayenne et partout il manque du monde.

Des bénévoles qui réduisent les coûts


"Sans les bénévoles, les frais de fonctionnement seraient bien plus élevés. Aujourd'hui, ils ne représentent que 6,5%  du budget. " explique Jean Pierre Meriel, président pour le Maine-et-Loire. Et d'ajouter : "Avec les 16 jardins partagés cultivés par nos bénéficiaires, nous produisons 80 tonnes de légumes qui s'ajoutent aux 541 tonnes ramassées auprès des grandes surfaces et des boulangers." 

En Mayenne, c'est une maraude qui est en cours de création pour aller distribuer des repas chauds dans la rue. En ce moment, des bénévoles sont formés à cet exercice délicat. Il s'agit de leur apprendre à aborder les SDF parfois rebelles. 

L'accueil d'urgence


Les Resto du Coeur, c'est enfin l'accueil d'urgence avec la Maison Coluche à Nantes, un lieu ouvert 7 jours sur 7,  365 jours par an, capable d'offrir provisoirement 38 places à des hommes et des femmes isolés. Un coin d’intimité avec un lit, une douche et surtout une écoute.
En Maine-et-Loire, 19 familles sont également logées dans un hotel social, le temps de trouver une solution plus durable.

Un coup de pouce pour sortir de la précarité et de la misère. Voilà à quoi servent les Restos du Coeur et ça marche. Les chiffres le prouvent. En Maine-et-Loire par exemple, 43 % des bénéficiaires sont des nouveaux venus et 47% n'y restent qu'un an.

► Les chiffres 2016-2017

 

Sur le même sujet

La Roche-sur-Yon : des parents d'élèves se mobilisent contre l'expulsion d'une famille albanaise

Près de chez vous

Les + Lus