Pénurie de carburant. La voiture électrique s'implante très doucement en Pays de la Loire

Les voitures thermiques disparaitront du marché en 2035. Une substitution possible : l'électrique. Quelles sont les avancées dans la région ?

Approuvée avant l'été par le Parlement européen, l'interdiction de vente de voitures thermiques en 2035 a pour objectif de réduire fortement nos émissions de gaz à effets de serre, limitant l'impact de la voiture sur le climat.

Une solution de repli : la voiture électrique. Même si sa batterie reste polluante, le bilan carbone d'un véhicule thermique est considérablement supérieur aux émissions produites par une voiture électrique.

En Pays de la Loire, une progression assez lente

La vignette Crit'Air a été mise en place en 2017 et indique la classe environnementale d'un véhicule sur une échelle de 1 à 5. Plus elle est élevés, plus le véhicule est polluant. Hors catégorie : la voiture électrique, classée E.

La région observe une forte augmentation de la présence de véhicules classés 2 ou 3 par Crit'Air depuis 2011. Les voitures les plus polluantes, quant à elles, disparaissent peu à peu du spectre et représentent aujourd'hui seulement 1/7e des véhicules en circulation contre 1/4 en 2011.

Malgré cette progression encourageante, il est nécessaire de souligner que les voitures à essence et à gazole représentent encore aujourd'hui une écrasante majorité des véhicules en circulation dans la région des Pays de la Loire. Effectivement, seulement moins d'1% des voitures ligériennes sont électriques.

En comparaison avec le reste de la France, les Pays de la Loire sont dans la moyenne. Dans les autres régions, un peu moins de 11% des voitures en circulation sont classées 4 ou 5 par Crit'Air, tout comme le territoire ligérien.

Dans le même sens, la région n'a pris qu'un très léger retard sur sa part de véhicules électriques : en Pays de la Loire, 1 voiture sur 167 (0,59%) est électrique lorsque la moyenne française est d'1/163 (0,61%)

Peu de bornes de chargement en Pays de la Loire

Là où le territoire a pris particulièrement de retard, c'est l'accessibilité aux bornes de chargement électrique. On observe que la région est celle qui compte le moins de bornes pour 100 000 habitants (seulement 68) lorsque la moyenne française est de 92 bornes pour 100 000 personnes.

Le temps de recharge de la voiture électrique constituant l'un des principaux freins à son achat, la multiplication des bornes de chargement semblerait décisive pour une partie de la population. D'ailleurs, on oublie souvent qu'une voiture électrique peut se recharger directement à son domicile, en se branchant sur une prise classique. Le prix du plein y est moins cher et moins contraignant.

Aucune Zone à Faible émission encore en vigueur en Pays de la Loire

Une zone à faible émission applique des règles variables en fonction des décisions locales. Globalement, ces zones ont pour objectif d'interdire la circulation des véhicules les plus polluants. Comme on le voit sur la carte, les Pays de la Loire n'ont encore instauré aucune zone à faible émission mais des projets sont en cours.

Quelles aides pour se procurer un véhicule électrique ?

L’objectif étant d'encourager l’achat de véhicules électriques, une aide a été mise en place afin de soutenir les initiatives d'achat de voitures non thermiques.

La prime à la conversion est une aide attribuée par l'État, qui peut aller jusqu'à 5 000 € dans le cas général et 6 000 € dans les zones à faibles émissions. La condition d'éligibilité : mettre à la casse votre ancien véhicule.

Ministère de la Transition écologique

Site du gouvernement

Le Mondial de l'Auto 2022

Du 18 au 23 octobre, le Mondial de l'Auto prend place à Paris. Il revendique une volonté de s'inscrire dans le temps. C'est pourquoi, cette année, plus que jamais, le salon s'est tourné vers l'innovation technique : voitures électriques, hybrides, ou à hydrogène.