Le Mans : le parking de l'hôpital est devenu payant, la colère ne désenfle pas

Depuis le lundi 4 octobre, trois des quatre parkings du centre hospitalier du Mans sont devenus payants. Une mesure dénoncée par un collectif de Sarthois. Selon eux, la fin de la gratuité ne fait qu’aggraver les problèmes.

"C’est inadmissible, on ne devrait pas avoir à payer. C’est un service public !" Dans sa voiture, Philippe, avant son rendez-vous chez l’anesthésiste fulmine. Depuis ce matin du 4 octobre, trois des quatre parkings du centre hospitalier du Mans sont devenus payants.

Cette colère, Philippe n’est pas le seul à la partager. Depuis deux ans, un collectif se bat contre cette mesure.

Devant l’entrée principale, la trentaine de Sarthois, pour la plupart des riverains, distribuent des tracts et font signer une pétition pour le retrait de la mesure. Plus de 6 000 personnes l’ont déjà ratifiée.

"Le fond du problème, c’est le manque de places de parking. Ce n’est pas en faisant payer le stationnement que l’on résoudra les problèmes. Les riverains voient déjà beaucoup de voitures se garer de façon sauvage. Ce sera encore pire maintenant" déplore Philippe Keravec, porte-parole désigné du collectif.

La direction campe sur ses positions

De son côté, la direction se défend. Rendre payant les parkings, c’est désengorger le trafic autour de l’hôpital.

"Même si nous avons créé plus de 500 places de parking depuis 2017, la régulation du stationnement est très difficile. Des personnes se garaient ici, pour prendre le tram par exemple. Ces parkings doivent être utilisés en priorité par les patients, les visiteurs et les professionnels", explique Diane Petter, directrice générale adjointe du centre hospitalier du Mans.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société manifestation économie social