Trafic de stupéfiants sur internet : deux revendeurs de drogue sur le darkweb interpellés au terme de deux ans d'enquête

Publié le
Écrit par Vincent Calcagni .

C'est le nouvel Eldorado des trafiquants de drogue : le darkweb . Cette face cachée d'internet génère des profits colossaux. Les deux hommes interpellés à leur domicile à Nantes et au Mans ont revendu pour plus d'un million et demi d'euros de drogue.

Les deux hommes à l'origine de ce trafic juteux, respectivement âgés de 29 ans et de 24 ans, ont été interpellés à leur domicile, à Nantes pour le premier et au Mans pour le second, le 20 septembre 2022 explique dans un communiqué le parquet de Rennes, en charge de l'affaire.

Le procureur de la République de Rennes détaille le rôle de chacun.

Le Nantais "est suspecté d’être l’organisateur du trafic" le second "assurait un rôle de logisticien au Mans" note Philippe Astruc dans le communiqué de presse.

3 000 ventes sur internet en un an

Les deux hommes agissant sous le pseudonyme "Drugsource" ont effectué plus de 3 000 ventes de stupéfiants sur le darkweb entre septembre 2020 et octobre 2021, et proposaient notamment "de l'ecstasy, de la MDMA, de l'héroïne et de la cocaïne".

Les deux services judiciaires qui ont mené les perquisitions, le Service d’Enquêtes Judiciaires des Finances et le centre de lutte contre la cybercriminalité du commandement de la Gendarmerie dans le Cyberespace,  ont saisi au domicile des deux hommes "plus de 450 000 euros en biens et en valeurs", principalement des cryptomonnaies.

Ils risquent dix ans de prison

Après deux ans d'enquête, les deux hommes interpellés ont été présentés au procureur de la République de Rennes le 23 septembre 2022.

L'organisateur supposé du trafic, "déjà condamné en 2020 pour des escroqueries commises sur le web, a été placé en détention provisoire" note le parquet de Rennes.

Le logisticien, inconnu de la justice, a été placé sous contrôle judiciaire.

Leur procès doit se dérouler à Rennes le 14 novembre 2022. Ils encourent chacun une peine de 10 ans d'emprisonnement.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité