Vendée : le nouveau bateau pour l'Île d'Yeu présenté à ses habitants

Ce nouveau navire-cargo doit prendre la relève en août 2022 de l'actuel bateau en service depuis 1981 pour relier le port de Fromentine à l'Île d'Yeu. L'insula Oya III est actuellement en construction en Bretagne. Il a été présenté pour la première fois aux islais lors d'une réunion publique.

"C'est indispensable si on veut partir sur le continent, voir le médecin, faire les courses, le bateau est obligatoire" témoigne cette habitante de l'Île d'Yeu.

"Quand il fait vraiment gros temps on prend l'hélico mais c'est pas souvent" conclut Marie-Thérèse Leroy dans un sourire.

Long de 55 mètres et large de 13 mètres ce navire-cargo sera plus grand.

Il pourra transporter 15 voitures contre 10 actuellement et permettra de doubler le fret.

La possibilité d'avoir plus de livraisons

"Si déjà on peut mettre le double de marchandises ce sera déjà pas mal" remarque Philippe Turbé qui habite lui aussi sur l'Ile d'Yeu.

"Parce que souvent le bateau était plein et beaucoup de matériaux restaient à Fromentine souvent. Les artisans et les commerçants attendaient leurs marchandises avec un ou deux jours de retard" conclut-il.

Un navire-cargo à 26 millions d'euros

Le coût 26 millions d'euros, 9 millions financé par l'état, 17 par la région.

Un nouveau cargo mixte plus écologique mais pas encore tout à fait vert, comme le concède la présidente de la Région Pays de la Loire.

"Même si on aurait souhaité avoir une motorisation hydrogène malheureusement elle n'est pas au point, c'était trop risqué pour l'ile d'Yeu" explique Christelle Morençais.

"C'est quand même un moteur plus performant avec une possibilité de changer de motorisation à mi- vie du bateau quand l'hydrogène sera plus autonome et surtout plus forte en terme maritime", conclut la présidente de région.

Une mise en service fin août 2022

Reste le problème du stockage des marchandises sur l'ile et du respect de la chaine du froid.

La question n'est toujours pas tranchée.

"Il y a une question qui a été posée : est-ce qu'on va avoir des frigos à bord ?" détaille le maire de l'ile d'Yeu.

"Non" répond Bruno Noury,  "ce sont des conteneurs isothermes comme aujourd'hui, ça ne pose pas de problème de chaine du froid"

"La seule chose" tempère l'élu islais, "c'est quand ça arrive sur l'ile d'Yeu il faut pouvoir dépoter ce froid, donc il faudra un hangar de dépotage. Il y a une étude qui est en cours sur son implantation".

Livré fin août 2022, le navire pourra embarquer 391 passagers.

L'insula Oya 2 encore sur l'eau pour quelques mois n'en transporte que 250.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports maritimes économie transports mer