Luçon en Vendée : l’hôpital tente de rassurer ses usagers

Service des urgences, illustration, 2018 / © Christophe François, France 3 Pays de la Loire
Service des urgences, illustration, 2018 / © Christophe François, France 3 Pays de la Loire

Dans un communiqué, le directeur de l’hôpital de Luçon tente de désamorcer les inquiétudes des usagers qui craignent la disparition du service de rééducation spécialisée.
 

Par Fabienne Even

La direction de l’hôpital de Luçon réagit pour mettre fin aux rumeurs de fermetures de certains de ses services de soins, relayés par plusieurs associations.

L’hôpital précise mettre "tout en œuvre pour, au contraire, développer de nouvelles activités sur le site de Luçon afin de proposer une offre de soins pertinente qui tienne compte des besoins de la population du Sud Vendée et des possibilités notamment architecturales qu’offre le site."

Au coeur des inquiétudes des usagers, l'avenir de l’hôpital de jour de rééducation qui ne dispose plus de médecin spécialiste titulaire depuis mai 2019 et fonctionne depuis lors avec des médecins intérimaires. 

Elisabeth Talbot, la secrétaire du syndicat CGT du CHD Vendée, confirme "rester vigilant car sans médecin spécialisé en médecine physique et rééducation, on ne peut maintenir cette spécialité".

Le directeur de l'hôpital, Erick Bourdon, assure que le recrutement d'un médecin MPR (Médecine physique et de réadaptation) est en cours à La Roche-sur-Yon. Celui-ci devrait prendre ses fonctions en janvier 2020 et assurer des consultations à Luçon pour valider les prises en charges des patients.

Cette organisation, si elle se confirme permettrait donc de maintenir ouvert l’hôpital de jour en rééducation, un service qui compte deux ergothérapeutes, trois kinésithérapeutes et une infirmière coordinatrice.

L'hôpital de Luçon est, avec La Roche-sur-Yon et Montaigu, l'un des trois sites du Centre Hospitalier départemental (CHD) de Vendée. Il dispose d'un service d'urgence, d'un service de médecine polyvalente et d'un service de soins de suite ou convalescence de 81 lits. 

"Le recrutement de deux nouveaux médecins courant novembre va permettre de renforcer les activités de SSR (Soins de Suite et de Réadaptation) et de médecine", explique la direction de l'hôpital, qui précise également qu'une "étude est actuellement en cours afin d’augmenter le nombre de lits de SSR et faire du site de Luçon un centre pivot de la rééducation en Vendée". 

Depuis novembre 2019, une unité sécurisée de 14 lits dédiée à la prise en charge de patients atteints de maladies neurodégénératives, a ouvert, rappelle également le directeur de l'établissement, confiant dans l'avenir de l'hôpital de Luçon.
 

Sur le même sujet

Les + Lus