Foulées du Gois 2018 : suivez en direct la course contre la mer !

Dimanche 6 mai, nous vous proposons de suivre en direct un événement unique. Rendez-vous en fin d'après-midi pour suivre "la course contre la mer" au passage du Gois. Ce sera l'apothéose d'une série de courses disputées dans l'après-midi. Retransmission également sur notre Page Facebook.       

Ils sont trente athlètes nationaux et internationaux, Ils ont en commun d’avoir osé les Foulées du Gois, l’une des courses les plus difficiles qui soit, surnommée "Le Paris-Roubaix aquatique" ou "L’enfer vendéen"
Ils sont trente athlètes nationaux et internationaux, Ils ont en commun d’avoir osé les Foulées du Gois, l’une des courses les plus difficiles qui soit, surnommée "Le Paris-Roubaix aquatique" ou "L’enfer vendéen" © Roger Morisseau
Depuis 1986, les foulées du Gois offrent aux coureurs de relier le continent à l'île de Noirmoutier aller-retour sur un parcours unique de 8 kilomètres de long. (Courses populaires hommes et femmes) 

Courses jeunes, hommes, sport adapté, et femmes vont se succéder avant l'épreuve contre la mer programmée vers 18h30.

30 athlètes contre la mer

C’est dingue mais passionnant. C’est une course extraordinaire. Chaque athlète devrait y participer au moins une fois. 

disait de cette course, Jacky Boxberger l'athlète français spécialiste des courses de fond.

►Suivez la course en direct à partir de 18h30
►Liste des engagés de l'édition 2018

liste des engagés 2018_course du Gois


►Un peu d'histoire

Ils sont trente athlètes nationaux et internationaux : Français, Kazakh, Slaves, Belges, Africains… Ils sont marathoniens, spécialistes du steeple, courent sur 1 500 mètres ou 3 000 mètres… Ils sont olympiens, s’appellent Jacky Boxberger (Mexico 1968, Munich 1972), Alexandre Saprikine (Séoul 1988), Dominique Chauvelier (Barcelone1992), Zoltan Kaldy (Séoul 1988, Barcelone 1992) ou Jean-Paul Gahimbare (Atlanta 1996) … Ils ont en commun d’avoir osé les Foulées du Gois, l’une des courses les plus difficiles qui soit, surnommée "Le Paris-Roubaix aquatique"ou "l'enfer vendéen"

© Roger Morisseau

Les Foulées du Gois, c’est un mythe. Sur 4,150 km, les éléments naturels se liguent pour compliquer la tâche des athlètes : le soleil qui réfléchit sur la mer, la pluie qui cingle les visages, les pavés inégaux, le vent qui bouscule les trajectoires et les classements… Il y a surtout la marée montante toujours imprévisible et la traîtrise des courants. Car le passage du Gois se situe à la rencontre de deux flux marins. La vague redoutable qui se forme à leur confluence dessine un faux chemin sur lequel plus d’un coureur a trébuché. Malheur à celui qui quitte la route ! Se remettre en course est un sacré défi quand à chaque seconde l’eau monte un peu plus haut sur les jambes. Et le demi-tour est interdit…

Le palmarès depuis 1987

Cette année la basse mer est à 16h01, coefficient 45. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
athlétisme sport loisirs sorties et loisirs mer