Port de Brétignolles-sur-Mer : la municipalité saisit la justice et obtient une décision d'expulsion des Zadistes

Plutôt qu'une zad, l'association Agir pour Brétignolles veut jouer sur la pression politique auprès des élus et des ministres. / © France Televisions - Auberie Perreaut
Plutôt qu'une zad, l'association Agir pour Brétignolles veut jouer sur la pression politique auprès des élus et des ministres. / © France Televisions - Auberie Perreaut

Face à l'occupation de deux bâtiments sur la commune de Brétignolles-sur-Mer, en Vendée, la municipalité a saisi le tribunal de Grande Instance des Sables d'Olonne.

Par Fabienne Béranger

Le 7 octobre dernier, les opposants au projet de port de plaisance à Brétignolles-sur-Mer installaient la Zad de la dune à la Normandelière, sur le site qui doit accueillir le futur port de plaisance.

Sur place, les opposants avaient empêché le début du chantier. La première phase de travaux avait cependant pu se dérouler.

Quelques jours plus tard, le 10 octobre, Christophe Chabot, le maire de Brétignolles demandait à la préfecture d'évacuer les zadistes installés sur les lieux.

Il a, cette fois-ci, saisi le TGI des Sables d'Olonne.

"Depuis mardi dernier, la ferme de la Normandelière, propriété de la commune est occupée, sans droit ni titre, par les "zadistes" opposés au projet de port de plaisance. Cette nouvelle occupation fait suite au squat des locaux de l’Association départementale de parents et d’amis des personnes handicapées mentales de Seine et Marne (ADAPEI), en cours depuis le 22 novembre 2019", explique la mairie dans un communiqué.

Ce qui motive la requête de la municipalité ? "Des troubles manifestement illicites que constituent ces occupations et des nombreux troubles à l’ordre public qui émaillent les différentes actions d’opposition conduites par et depuis la ZAD".

Le Président du Tribunal de Grande Instance des Sables d’Olonne a donc été saisi par la commune de Brétignolles sur Mer et l’ADAPEI 77 la semaine passée.
 

"Le souvenir SIVENS appelle à la prudence"

"Ce dernier, ayant considéré que ces occupations constituent des troubles manifestement illicites, a ordonné l’expulsion de tous les occupants et biens sur les parcelles communales concernées et celle appartenant à l’ADAPEI 77", explique la mairie qui précise que "cette évacuation dont les conditions restent à définir pourra nécessiter le concours de la force publique. La commune va d’ores et déjà prendre l’attache de la Préfecture pour cela.".

"Christophe Chabot veut aujourd'hui expulser les zadistes, le risque d'un affrontement est grand et le souvenir SIVENS appelle à la prudence", préviennent les opposants au port de plaisance, qui demandent une réunion de médiation avec le maire de Brétignolles.

"La seule solution pour que le site de la Normandelière ne soit plus une ZAD (Zone A Défendre), c'est que le projet de port de plaisance à cet endroit soit définitivement abandonné ou que Christophe Chabot fasse ses bagages après les élections municipales de 2020", expliquent-ils.
 

Sur le même sujet

Les + Lus