Vendée Globe 2024 : Clarisse Crémer tentera de nouveau l'aventure avec un bateau à foils

Clarisse Crémer reprendra la barre d'un bateau à foils avec son sponsor historique, Banque Populaire. Pour le prochain Vendée Globe 2024, la navigatrice souhaite se surpasser.

Du soleil, des sourires et une arrivée en fanfare aux Sables-d’Olonne. Le 3 février 2021, Clarisse Cremer après avoir traversé trois océans, boucle le tour du globe en 87 jours, 2 heures 24 minutes et 25 secondes. Au passage, elle bat le record féminin, jusque-là détenu par Ellen Mac-Arthur et termine à la 12ème place du classement du vendée Globe 2020.

Pourtant, elle découvre la voile sur le tard, lors de vacances bretonnes et la course au large s'en suit. Son parcours acharné surprend. En 2017, l’écurie Banque Populaire la repère. Le skipper, Armel Le'Cleach la prépare et lui laisse la barre de son bateau, dans la catégorie IMOCA. Ensemble, ils arriveront sixième de la Transat Jacques-Vabre.  

L'hiver dernier, le minois de la jeune navigatrice de 31 ans est sur toutes les couvertures de journaux. Reconnue par ses pairs comme la  "Femme la plus rapide", les éloges fusent à l'époque. Mais qu’importe la gloire, pour elle, "l’essentiel, c’est d’avoir réussi son pari" disait-elle, à l'époque.

Ce sera bientôt possible à bord de "Banque Populaire XII". La navigatrice se prépare pour le prochain Vendée Globe. C’est ce que l’on a pu lire sur un tweet de son sponsor historique. Elle veut franchir un palier en matière de performance, à la barre d'un monocoque Imoca à foils de génération 2020."Les foils ce sont des appendices qui ressemblent à des petites ailes. Ils traînent dans l'eau et viennent soulever le bateau comme le ferait une aile d'avion. Une innovation technologique qui apportera un gros gain de puissance et performance !" précise Clarisse.

Le bateau est en cours d'acquisition.

Son sponsor annonce sur son compte Twitter que la navigatrice bénéficiera d'un bateau à foils pour le Vendée Globe 2024.

Repartir

Focalisée sur l’idée de terminer son tour du monde et éviter la casse, elle souhaite aujourd'hui découvrir de nouvelles facettes du Vendée Globe. La navigatrice raconte ses sensations, surtout au passage du Cap de Bonne-Espérance  : "Au bout de 3 semaines en mer, j’ai compris que j’étais vraiment accrochée par cette course. C’est un endroit fort en terme de météo, de rythme, ça correspond en fait à trois semaines en mer, et à l’entrée dans une région un peu particulière, et là j'aimerais être plus dans la compétition ".

Pour ce premier Vendée Globe, terminer était son leitmotiv, elle avoue "je voulais maximiser mes chances de terminer, et j'ai parfois freiné, mis la compétition de côté. Cette fois, je vais plus tirer sur la machine, y aller, sans peur de l'abandon et en me donnant à fond."

Je mesure ma chance et je vais m'atteler à la tâche du mieux que je peux

Clarisse Cremer

En août 2021, Clarisse Cremer était la consultante de France Télévisions pour le départ de la Course du Figaro, à Saint-Nazaire.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vendée globe sport voile