Vendée et Loire-Atlantique : plus de 100 victimes et 300 000 euros de préjudice, un réseau de voleurs de GPS pour bateaux démantelé

Publié le Mis à jour le

Les premiers vols de GPS ont été signalés sur le littoral Vendéen et en Loire-Atlantique début 2022. Près de 30 appareils ont été volés à Saint-Gilles-Croix-de-Vie en Vendée. Le bateau de la SNSM de la Turballe a aussi été visé. Le réseau roumain a été démantelé. Deux hommes ont été interpellés dans le Var.

108 victimes recensées, un préjudice évalué à 300 000 euros, le réseau était bien organisé et il a frappé sur tout le littoral.

L'affaire commence début 2022 par une recrudescence des vols de GPS-sondeurs de bateaux dans des ports de plaisance de Vendée et de Loire- Atlantique. Près de 30 appareils sont ainsi dérobés dans le port de Saint-Gilles-Croix-de-Vie en l’espace d’un mois.

A la Turballe, c’est le canot de la SNSM qui est visé. Au mois de mars, c’est le port d’Arzon (56) qui est à son tour la cible, une dizaine de GPS étant dérobés.

Les investigations diligentées par la section de recherches de Nantes  et la brigade de recherches des Sables d’Olonne orientent les soupçons vers deux hommes de nationalité roumaine, nés en 1990 et 1997, sans antécédent judiciaire en France.

"Ces derniers opéraient via des raids nocturnes sur l’ensemble du territoire national. Ils usaient d’effraction afin de rentrer dans les bateaux et commettaient des dégradations en sectionnant les câbles afin de retirer rapidement les appareils de navigation", rapporte le parquet de Rennes.

Du matériel rapidement expédié en Roumanie

Ne restant que quelques jours en France, les malfaiteurs rejoignaient rapidement la Roumanie. Le matériel dérobé était quant à lui "expédié en parallèle par colis directement en Roumanie réduisant ainsi les risques en cas de contrôles sur le territoire ou aux frontières", précise le parquet.

Une enquête a été ouverte des chefs vols en bande organisée et association de malfaiteurs.

Le 28 mars 2022, les enquêteurs ont repéré le retour des deux individus sur le territoire national sur la façade méditerranéenne.

Les investigations techniques ont mis à jour de nouveaux vols dans les départements des Bouches-du-Rhône et du Var. Quatre colis ont été interceptés avant leur départ pour la Roumanie dans une agence d’export à Marseille. A l’intérieur, 15 GPS et des ordinateurs de bord.

Le 3 avril, les deux suspects sont interpellés dans un hôtel à La Valette du Var  par les gendarmes de la Section de Recherches de Nantes et du groupement de gendarmerie vendéen, appuyés par la brigade locale. Un GPS est découvert dans leur chambre.

Entendu sur les faits, ils ont reconnu les vols et confirmé avoir expédié la marchandise dérobée "à des proches en Roumanie afin de la revendre via des sites spécialisés".

Les deux hommes ont été déférés au parquet JIRS de Rennes le 7 avril et convoqués devant le tribunal correctionnel de Rennes les 23 et 24 mai prochain pour y répondre de faits de vols en réunion avec dégradations.