La future LGV Paca pourrait être en partie abandonnée

Philippe Duron a remis son rapport cet après-midi
Philippe Duron a remis son rapport cet après-midi

A quelques jours de la remise du rapport de la commission "Mobilité 21" au Ministre des transports, les élus locaux s'inquiètent du possible abandon du projet LGV PACA au moins en partie. 

Par Marie Morin

DMCloud:78615
Avenir ligne LGV PACA
Reportage : Véronique Varin, Richard De Silvestro, Nathalie Brancato

Ce ne sont pour l'instant que des rumeurs avant la remise d'un rapport très attendu. Dans une dizaine de jours la commission "Mobilité 21" remettra au Ministre des transports, Frédéric Cuvillier une liste de projets d'aménagement du territoire classés "priorité nationale".

Parmi ces projets à réaliser avant 2030, la ligne LGV PACA aurait été retenue... mais seulement en partie. Seul le "traitement du noeud marseillais" c'est-à-dire la traversée souterraine de la gare Saint-Charles pourrait être classé "priorité nationale". Le reste de la ligne serait relégué au rang des "priorités secondaires" dont les chantiers seraient entrepris entre 2030 et 2050. 

Si le président de région, Michel Vauzelle (PS), se réjouit de voir le projet classé parmi les priorités, il rappelle l'importance de ne pas délaisser la partie niçoise de la ligne.
 

La Ligne nouvelle figure désormais parmi les priorités nationales. Il est cependant indispensable de combiner le traitement des noeuds de congestion de Marseille et de Nice. C’est là un point essentiel pour améliorer, dans leur ensemble, les déplacements quotidiens des habitants de Provence-Alpes- Côte d’Azur et pour consolider la position de la France sur l’Arc latin et sur la façade méditerranéenne. Nous avons l’obligation d’avancer simultanément sur ces deux fronts. Nice tout comme l’ensemble de la région ne peuvent et ne doivent pas attendre. »
Michel Vauzel, Président de la Région PACA


A l'autre bout de la ligne, le Président du Conseil Général, Eric Ciotti s’inquiète des rumeurs sur l’abandon de la section Nice – Cannes –Le Muy du projet LGV. 

Lors de la réunion de la « Commission 21 » qui s’est tenue à la Préfecture des Alpes-Maritimes à Nice en avril dernier, j’avais rappelé que ce projet n'est pas qu'un enjeu local, mais national et international, puisqu’il concerne un département qui accueille 11 millions de visiteurs par an et qui permettra de souder les derniers maillons de l'arc méditerranéen qui manquent entre Barcelone et Gênes.
Eric Ciotti, Président du Conseil Général des Alpes-Maritimes


Christian Estrosi, le maire de Nice, exprime sa colère et demande au Gouvernement de ne pas mépriser les Niçois et les Azuréens

Ceci est totalement inacceptable pour Nice, pour la Métropole Nice Côte d’Azur, ses entreprises et ses habitants ! C’est un préjudice énorme pour la population du territoire, qui se retrouve plus que jamais exclue des priorités de l’Etat et totalement isolée du reste du territoire Français [...] Désormais, c’est à l’Etat de prendre ses responsabilités. J’ai d’ailleurs demandé un rendez-vous au ministre des Transports. Il n’est pas normal que les Azuréens restent à nouveau les laissés-pour-compte de la desserte ferroviaire au sein de la Région.
Christian Estrosi, maire de Nice

Sur le même sujet

Les + Lus