• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Victoire brouillonne du RCT contre Perpignan

© Maxppp/Patrick Blanchard
© Maxppp/Patrick Blanchard

Toulon a emporté péniblement le match à domicile contre Perpignan (15-9), hier en ouverture de la 12e journée de Top 14.

Par Mariella Coste

Le RCT prend les devants au classement.

Les Varois comptent pour l'instant quatre longueurs d'avance sur Montpellier, qui reçoit ce samedi Castres  pour la suite de cette journée tronquée par l'absence de nombreux joueurs, retenus par les test-matches d'automne.

Nul doute que le manager du RCT Bernard Laporte n'aura guère goûté la prestation de ses hommes, auteurs d'une copie très laborieuse et à vite oublier.
Certes il manquait sept internationaux (dont Frédéric Michalak, Bakkies Botha, Mathieu Bastareaud...) chez les Rouge et Noir, mais la profondeur de banc a permis à l'encadrement varois d'aligner une équipe très compétitive sur le papier (Burden, Williams, Masoe, Wilkinson, Giteau...).

Cela n'a visiblement pas suffi, au vu de l'énorme volume de déchet technique, que ce soit en conquête statique, dynamique ou dans les transmissions.
La botte de Jonny Wilkinson a donc seule fait la différence pour sanctionner des Perpignanais courageux et sur qui le sort s'est quelque peu acharné.
Les Catalans savaient en effet qu'ils devraient composer sans les internationaux (Vahaamahina, Guitoune, Hook...), les suspendus (Lopez, Taumalolo) et les blessés (Piukala, Guirado). Mais la malchance s'est poursuivie avec la blessure dès l'échauffement du capitaine Bertrand Guiry, puis dès la 10e minute du pilier Romain Taofifenua.

A cela s'est ajoutée une indiscipline chronique (trois cartons jaunes), à l'image de ce saut grotesque du centre David Marty au-dessus d'un ruck (25).
Mais, au lieu de se résigner, les hommes de Marc Delpoux se sont resserrés en défense, se sauvant deux fois sur leur ligne en deux minutes en toute fin de première période.

En tête à 9-3 à la pause, les Toulonnais auraient pu espérer faire craquer physiquement des Perpignanais dont le banc paraissait bien faible. Jamais, il n'y parvinrent et, après avoir poussé leur avantage à 15-3 (51), ils laissèrent même les Perpignanais revenir dans les clous du bonus défensif grâce au pied du jeune Tom Ecochard, auteur de tous les points de son équipe pour sa première titularisation de la saison.

avec AFP  

Sur le même sujet

Le Dr Guevara explique la portée de cette modélisation numérique

Les + Lus