Émile a disparu le 8 juillet 2023 dans le hameau du Haut-Vernet (Alpes-de-Haute-Provence). Il avait deux ans et demi et depuis il reste introuvable. Ce jeudi, une "mise en situation" va avoir lieu sur demande de deux juges du tribunal judiciaire d'Aix-en-Provence. Une procédure qui se distingue de la plus connue "reconstitution".

Après neuf mois d'enquête, le mystère reste entier. Emile s'est-il perdu ? A-t-il fait une chute ? A-t-il eu un accident de la route ? A-t-il été enlevé ? Aucune trace. Aucun indice. Malgré les recherches et les efforts pour ratisser le secteur accidenté de montagne, avec des gendarmes, des hélicoptères, des drones, et les perquisitions des maisons des 25 habitants, rien n'a permis de faire avancer l'enquête. Émile quitte la maison le 8 juillet après son réveil de la sieste, il est aperçu pour la dernière fois à 17h15 sur la route menant au village, et sa trace se perd au niveau du lavoir. Qu'est-il advenu du garçonnet ? C'est pour tenter d'y voir plus clair qu'une "mise en situation" va avoir lieu jeudi 28 mars. Une procédure proche mais différente de la "reconstitution". 

Pas de suspect

La reconstitution d'une scène de crime est un acte d'enquête décidé par le juge d'instruction. Elle consiste à recréer toutes les actions commises sur la scène de crime avec les personnes présentes, dont le suspect. C'est là où la différence se fait avec la "mise en situation", où comme au Haut-Vernet, il n'y a aucun suspect à faire revenir sur les lieux, et justement, il n'y a pas un lieu unique.

Plusieurs lieux vont rentrer dans la "mise en situation", comme la maison familiale, mais aussi le chemin sur lequel l'enfant aurait été vu par des témoins, mais aussi, la fontaine, où les chiens renifleurs perdent sa trace ou encore la cabane, non loin de la maison familiale, où les enfants de la famille ont l'habitude de jouer. Cette mise en situation va faire "revivre la journée du 8 juillet" à tous les protagonistes de l'histoire.

Revivre la journée du 8 juillet 2023

Sont convoquées toutes les personnes présentes dans ce hameau de 25 habitants à ce moment-là. Chacun va devoir refaire ce qu'il faisait à ce moment précis. Les membres de la famille, mais aussi quiconque a déclaré être sur les lieux. Notamment ces deux voisins qui ont dit avoir aperçu Émile vers 17h15, marchant seul sur la route, en direction du village. 

A contrario, le hameau du Haut-Vernet est fermé à toute personne étrangère à la mise en situation. Un arrêté municipal interdit l’accès au Haut-Vernet depuis ce mercredi 27 mars au matin et jusqu’à vendredi. Une interdiction de survol de la zone a été aussi prise, interdisant la présence de drones, d'hélicoptères, d'avion de tourisme.

Pour sécuriser les lieux, des renforts de policiers et gendarmes vont être déployés. 

Faire ressortir les contradictions et incohérences

La mise en situation sert à matérialiser sur place l'ensemble des déclarations faites par les témoins de l'affaire. Les magistrats entendent confronter ces éléments recueillis au cours des auditions avec les constatations de la mise en situation afin d'en faire ressortir les contradictions et incohérences éventuelles : horaires, chronologie, situation dans l'espace, etc.

Sans indice depuis neuf mois, les juges espèrent que ce nouvel acte de l'enquête permettra de faire surgir un élément manquant pour comprendre comment l'enfant de deux et demi a pu disparaître sans laisser de trace.