Le maire de Nice aurait trouvé un accord avec le préfet pour une ouverture du littoral dès ce week-end

Les maires peuvent demander au préfet de leur département une dérogation pour autoriser l'accès aux plages de leur communes. Certains se sont déjà positionnés. C'est le cas à Antibes, Cannes et Menton notamment.
Le maire de Cannes souhaite voit rouvrir ses plages dès la semaine prochaine.
Le maire de Cannes souhaite voit rouvrir ses plages dès la semaine prochaine. © VALERY HACHE / AFP
Comme pour les marchés alimentaires ces dernières semaines, les plages pourront redevenir accessibles prochainement. Le ministre de l'Intérieur l'a annoncé jeudi 7 mai : "le principe demeure la fermeture des plages, mais les préfets pourront accorder des dérogations sur présentation par le maire d'une règlementation permettant de garantir un usage compatible avec la sécurité sanitaire".

C'est donc aux maires de décider s'il veulent rendre possible l'accès au domaine public maritime de leur commune, et d'en organiser les modalités dès cette première phase de déconfinement. Puis ce sera aux préfets des départements de trancher...
 

Pas d'accès à la mer par les plages

Pour l'heure, les plages restent interdites d'accès, à la fois pour y "stationner" sur sa serviette, mais également de manière "dynamique", pour accéder à la mer. Impossible donc d'aller se baigner ou faire du paddle en passant par la plage.

Ce vendredi matin, les maires de la plupart des communes azuréennes affirment avoir fait une demande de dérogation à la préfecture des Alpes-Maritimes, à l'exception notable de Villefranche et Beaulieu-sur-Mer.

Le temps d'examiner les dossiers fournis par les communes par la préfecture, les dérogations ne devraient pas être accordées avant la fin de la semaine prochaine.

Villeneuve-Loubet

Dès le 28 avril, Lionnel Luca avait écrit au préfet des Alpes-Maritimes pour lui demander que soit autorisée "la nage sans plage".
 

Cannes

David Lisnard a demandé jeudi soir "la levée de l'interdiction de la pratique de sports individuels en mer (à compter du 11 mai), en attendant la réouverture des plages".
 


Antibes

Le maire, Jean Leonetti, s'est positionné dans l'heure qui a suivi l'annonce gouvernementale pour permettre sur la commune "des activités sportives" en mer.


Menton

Jean-Claude Guibal souhaite aussi rendre possible l'accès aux plages de sa commune "dès la semaine prochaine".
 


Nice

Christian Estrosi qui a temporisé dans un premier temps, affirme ce lundi 11 mai avoir trouvé un accord avec le préfet pour une ouverture du littoral dès ce week-end "de façon non statique pour la promenade et la pratique sportive individuelle".
  

Cap d'Ail

Xavier Beck va demander une dérogation "pour les bains de mer à la plage Marquet uniquement, car elle est facile d'accès et facile à contrôler", ce qui n'est pas le cas de la plage de la Mala.
 

Beaulieu-sur-Mer

"Je ne demanderai pas de dérogation dès cette première phase de déconfinement. Ce qui prime, avant le plaisir de mettre les pieds dans l'eau, c'est la sécurité sanitaire" insiste Roger Roux. Le maire de Beaulieu ne souhaite pas voir rouvrir ses plages pour l'heure. "Nous avons besoin d'une feuille de route pour bien préparer la saison estivale".
 

Mandelieu-la-Napoule

Sébastien Leroy est quant à lui favorable à la réouverture. Il a écrit au préfet "pour demander l'ouverture des plages ainsi que la reprise du centre nautique et des activités dans un périmètre à définir".
 

Cagnes-sur-Mer

Louis Nègre a lui aussi demandé dès jeudi soir à la préfecture de pouvoir bénéficier d'une dérogation pour l'ouverture des plages situées sur la commune de Cagnes-sur-Mer.
 

Villefranche-sur-Mer

Comme ses voisins de Nice et de Beaulieu-sur-Mer, le maire de Villefranche-sur-Mer Christohe Trojani ne compte pas demander pour l'instant de dérogation pour réouvrir ses plages.
 

Et dans le Var, à Toulon

Hubert Falco souhaite aussi bénéficier d'une dérogation "pour que nous puissions le plus rapidement possible profiter à nouveau de notre littoral et de notre si belle méditerranée". Mais le maire de Toulon met en garde : "il nous faudra ainsi faire preuve de civisme et de sens des responsabilités"
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société méditerranée mer nature loisirs sorties et loisirs