Mer, plages, montagnes, transports : à quoi s'attendre lundi 11 mai pour le 1er jour du déconfinement ?

Dès lundi, le déconfinement démarre en Provence-Alpes-Côte d'Azur, comme dans tous les départements en vert. Port du masque obligatoire dans les transports, mer à nouveau accessible pour les plaisanciers. Voici ce qui vous attend après 55 jours de confinement.

A partir du 11 mai, le port du masque est obligatoire à Marseille dans les transports en commun.
A partir du 11 mai, le port du masque est obligatoire à Marseille dans les transports en commun. © Paul GELI / FTV

Réouverture des plages encore incertaine

C'est la grande attente. A deux jours du déconfinement, en Provence-Alpes-Côte d'Azur, les maires des communes littorales sont dans les starting-blocks pour ouvrir leurs plages

Le préfet peut autoriser l'accès aux plages, lacs et centres nautiques sur demandes des maires, a précisé jeudi le ministre de l'Intérieur.

Premiers à bondir sur l'occasion, les maires de Marseille et Toulon se sont empressés de saisir le préfet de leur département.

Inutile donc de se précipiter sur le littoral méditerranéen dès lundi matin. Lors d'une conférence de presse vendredi 8 mai, le prefet de région Pierre Dartout a précisé que les accès aux plages se feront "au cas par cas", après étude des dossiers.

"Il faut que les choses se fassent dans de bonnes conditions sanitaires,  ce qui n'est pas évident sur l'arc méditerranéen, où les plages sont étroites" ajoute-t-il. Des précautions et des mesures doivent donc être prises, de façon "inédites".

Roulements des personnes, limitations d'accès, toutes ces décisions seront prises en concertation avec les maires. La maire de Cassis, a par exemple imaginé réserver le créneau matinal aux enfants et personnes âgées.

Randonnées dans les massifs au cas par cas

L'accès aux massifs forestiers fera également l'objet de décisions au cas par cas : le parc naturel des calanques reste fermé par voie terrestre, mais il sera possible d'effectuer une randonnée à la Sainte Victoire par exemple, sans restriction de temps ni de distance.

Pierre Dartout en appelle cependant à la responsabilité de chacun. Le préfet de police des Bouches-du-Rhône Emmanuel Barbe a tenu à rappeler que "tout rassemblement de plus de dix personnes est interdit". Il ne faudra donc pas imaginer faire des randonnées en groupe.

Retour en mer avec restriction

A défaut de ne pas pouvoir aller sur les plages, si aucune autorisation préfectorale n'est délivrée pour leur commune, les heureux propriétaires de bateau pourront profiter de la mer.

Le préfet maritime a décidé de rendre la Méditérannée aux plaisanciers à partir de lundi, mais sous contraintes.

Ils ne pourront pas s'éloigner à plus de 54 milles marins, soit l'équivalent des 100 km sur terre, et il ne pourra pas y avoir plus de dix personnes à bord.

Un rayon de 100 km de promenades

La règle des 100 km pour se promener reste en place. Il sera à nouveau possible de circuler librement, sans attestation, sauf pour les déplacements à plus de 100 km de chez soi, qui ne seront possibles que pour un "motif impérieux, familial ou professionnel".

Il faudra être en possession - papier ou numérique - d'une nouvelle attestation pour justifier de son déplacement, normalement interdit.

Le but est de limiter les déplacements interrégionaux et d’empêcher la propagation du virus. Pour les villes proches de l’Italie, le périmètre de déplacement est réduit de fait par la fermeture de la frontière.
 

Port du masque obligatoire

A Marseille, le port du masque devient obligatoire dans les transports en commun et plus que vivement conseillé pour toute sorties. La RTM en a informé ses usagers.

Des contrôles seront effectués. Toute personne sans masque s'expose à une amende de 135 euros, comme l'a confirmé jeudi le Premier ministre. La ville de Marseille a annoncé distribuer 1,5 million de masques gratuitement. 

"Ce sera un plan d'action avec trois contrôles par jour dans les stations surfrequentées habituellement. Mais les verbalisations pour non respect du port du masque seront faites par des agents de police", indique Bernard Gargiolo, du syndicat CGT de la RTM.

Contrairement à d'autres grandes villes où le retour des transports en commun est plus progressif, le réseau de transport marseillais va faire circuler 75 % de ses bus, métros et trams dès lundi.

"Les lignes en arrêt vont reprendre. Et sur le terrain, si il y a des surfréquentations dans les bus, d'autres sont prêts à sortir rapidement des quatre dépôts de Marseille. Mais ce n'est pas au conducteur de faire la police", explique Bernard Gargiolo.

Prudente, la RTM conseille quand même de "limiter l'usage des transports en commun aux déplacements les plus importants et d'éviter les voyages aux heures de pointe à 8h et 17h". Dans les bus, métros et trams, un siège sur deux sera banalisé pour permettre le respect des distances de sécurité entre les usagers.

"Des sièges ont été condamnés avec des auto-collants. Après c'est aux gens à faire preuve de civisme. Pour le métro, nos agents seront aux entrées des stations pour informer mais aussi s'assurer qu'il n'y ait pas de surfréquentation", rapporte le syndicaliste.

A partir du 11 mai, le port du masque est obligatoire à Marseille dans les transports en commun.
A partir du 11 mai, le port du masque est obligatoire à Marseille dans les transports en commun. © Paul GELI / FTV

Au niveau du transport express régional (TER), en Provence-Alpes-Côte d'Azur, le trafic devrait lui aussi être assuré à "75% aux heures de pointe et en moyenne à 50%", dès lundi.

Tous à vos vélos ou presque...

Aix-en-Provence a inauguré jeudi son plan Vélo confinement. Les aixois peuvent désormais emprunter les voies de bus sur leurs bicyclettes. 13 kilomètres ont été aménagées, à l’exception des voies dédiées au BHNS, les bus à haut niveau de service.

Le plan vélo à Marseille, c'est pour bientôt, promet la Métropole, qui a annoncé vendredi la création de 9 km de pistes cyclables. Un retard à l’allumage, qui agace les associations. Les travaux commenceront lundi et doivent se prolonger toute la semaine. Premiers coups de pinceaux, sur le Prado 1 et la Canebière.

De son côté, Nice prévoit d’ajouter 12 kilomètres de pistes cyclables dès lundi. Et 30 nouveaux kilomètres d’ici un mois. Son maire Christian Estrosi, a présenté le 6 mai un plan détaillé des futurs aménagements.

Réouverture des grands centres commerciaux...

Enfin pour faire ses courses, cela pourrait aussi être désormais plus simple.

Les centres commerciaux de plus de 40.000 m2, dont la réouverture était incertaine, "pourront rouvrir" le 11 mai, "en accord avec les préfets", a précisé jeudi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire.

Là encore ce n'est pas pour tout de suite en Paca. Le préfet de région Pierre Dartout a précisé que les dossiers sont à l'étude, "certains doivent être affinés concernant leurs mesures de sécurité". "Des sites comme Plan de Campagne sont très importants en terme de taille et d'attractivité".

Il recommande aux responsables de ces grands centre commerciaux "de ne pas ouvrir lundi 11 mai", le temps que tous les dossiers soient étudiés.

Peut-être aussi une bonne nouvelle à venir pour les cafés et les restaurants. Dans les départements "en vert" les trois prochaines semaines, la réouverture est annoncée début juin.

...et des salons de coiffure

Après deux mois d'arrêt, les coiffeurs vont rouvrir leurs salons le 11 mai. Un moment très attendu par les clients, preuve en est les nombreuses réservations reçues par les salons à quelques jours du déconfinement.

Une bouffée d'oxygène très attendue des indépendants du secteur lourdement impactés financièrement par le confinement.

Les clients devront eux notamment respecter un mètre de distance lors de leur venue. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société santé coronavirus : envie d'évasion mer nature paca transports en commun économie transports
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter