La gendarmerie nationale a organisé un contrôle renforcé à Antibes en ce premier jour de grandes vacances et d'affluence touristique. Ils n'ont pas fait le déplacement pour rien : excès de vitesse, usage de téléphones au volant et conduite sans permis étaient au menu.

Un hélicoptère survole l'autoroute A8, une voiture banalisée ("voiture discrète", comme l'appellent les gendarmes) circule incognito et quinze hommes en bleu veillent au sol.
Au péage d'Antibes, c'est bien une opération coup de poing de sécurité routière qu'a voulu mener la gendarmerie nationale des Alpes-Maritimes.
Le jour d'affluence que constitue le premier samedi des grandes vacances est l'occasion pour les forces de l'ordre de montrer leur présence et de rappeler quelques règles du code de la route.


"Aujourd'hui, il y a des risques d'accident et de carambolages, liés aux forts ralentissements et à la densité de circulation", explique le capitaine David Roussel. Le commandant en second de l'Escadron départemental de Sécurité Routière des Alpes-Maritimes ajoute : "Il y a aussi l'endormissement, car les gens viennent de partir en vacances et ont fait beaucoup de route".
Commandant en second de l'Escadron départemental de Sécurité Routière 06, le capitaine Roussel est interviewé par Pascal Varnier et Hugues Nicolas
L'accueil des gendarmes aura sans doute réveillé certains conducteurs assommés par la chaleur, à Antibes, qui est souvent le dernier péage avant de poser les valises. 
Finalement, le contrôle, qui a duré jusqu'à 17h a fourni le bilan suivant : sept excès de vitesse, une conduite sous stupéfiants, deux usages de téléphone au volant, une conduite sans permis et une autre sans assurance.
Un palmarès des mauvaises conduites que les gendarmes auraient préféré n'avoir pas à distribuer. En 2018, 55 personnes sont décédées sur les routes des Alpes-Maritimes.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité