EN IMAGES. Les cultures des agriculteurs endommagées suite à un épisode de grêle à Villeneuve-Loubet

L'orage de grêle a particulièrement touché le secteur de Villeneuve-Loubet et pour les agriculteurs, les plantations ont gelé et tout est à recommencer. En ce mois d'avril, ils essuient de lourdes pertes sur leur production.

Réveil difficile à Villeneuve-Loubet pour les agriculteurs dans les Alpes-Maritimes. 1 petit degré sur le thermomètre à 8 heures du matin et des dégâts, beaucoup de dégâts après l'épisode bref mais intense qui s'est abattu ce jeudi en fin d'après-midi sur la Côte d'Azur.

Images à Villeneuve-Loubet vers 17h :

Des grêlons gros comme des balles de golf ont couvert de blanc les routes, les maisons et les exploitations. L'épisode a été très localisé.

@france3paca Après avoir connu l'été le weekend dernier, le département Alpes-Maritimes est ce jeudi sous la pluie, le froid et même la neige. Les températures plus que printanières ont chuté, le froid et la neige ont fait un retour brutal. 🎥 Images de la rédaction France 3 Côte d’Azur #meteo #grele #neige #alpesmaritimes ♬ son original - France3Paca

Le Val de Cagnes n'est pas touché, tout s'est concentré sur la plaine de Villeneuve-Loubet, soit 15 pépiniéristes et maraîchers.  

Un jeudi noir pour les agriculteurs de la commune

Christophe Pellegrin est horticulteur à Villeneuve-Loubet. Son exploitation a été bombardée par la grêle, ses plantes ont eu un sérieux coup de froid.

Ça a commencé très gros. On a eu très peur pour les vitres des serres. Finalement on n'a pas eu de casse. Par contre, les pépinières en extérieur ont été hachées menu, il n'y a quasiment rien de récupérable. On n'a pas encore chiffré, mais on sait qu'il y a entre 3000 et 4000 pots. Et c'est au début du printemps qu'on vend !

Christophe Pellegrin, horticulteur à Villeneuve-Loubet

Les effets de la grêle ou de la neige sur les plantations en avril

"La grêle pèle la plante, la met en confettis, elle est comme hachée. Fèves, salades, artichauts, plants de courgette, petits pois, blettes : tout est anéanti. Ce qui est dévastateur, ce sont les amplitudes thermiques, 20 degrés en quelques jours. Les pommes de terre et les oignons devraient repartir" explique Jean-Michel Frère est le président de la FDSEA des Alpes-Maritimes.

Pas de calamité agricole

Et on ne peut pas demander la calamité agricole, car c'est un dommage qui peut être assuré" explique le président de la FDSEA. "On sait qu'on prend la grêle régulièrement, ce sont des giboulées, mais ça coûte trop cher pour une petite exploitation. Certains sont assurés, la majorité non". 

Les agriculteurs, les pépiniéristes vont devoir tout replanter. Décourageant après des années difficiles. Il y a eu la sécheresse pendant deux ans, et beaucoup de pluie, de la grêle et du grésil en ce début d'année 2024.