Marineland : l'orque Inouk est morte accidentellement selon le parc qui réfute un mauvais état de santé de l'animal

Huit jours après l'annonce de la mort de l'orque Inouk, l'autopsie pratiquée par le vétérinaire du parc Marineland à Antibes évoque l'"ingestion accidentelle d'un corps étranger".

"Les premiers résultats de l'autopsie d’Inouk, disparu le 28 mars à Marineland, ont été rendus par le vétérinaire spécialisé de Marineland en coopération avec des vétérinaires extérieurs en lien avec les services de l’Etat", annonce le parc animalier d'Antibes dans un communiqué publié ce vendredi 5 avril.

Le décès de l’orque Inouk a été entraîné par l’ingestion accidentelle d’un corps étranger métallique de moins de 2 grammes, ayant provoqué une inflammation locale causant des troubles des fonctions digestives de l’animal (entérite et péritonite fibrineuses subaiguës). 

Communiqué du parc Marineland

La direction du parc précise qu'"à ce stade, les causes de la présence de cet objet sont inconnues."

Sur la base de ses conclusions, le parc affirme :

L’état de santé général d’Inouk, ayant précédemment été estimé satisfaisant par les vétérinaires externes à Marineland, n’est pas en cause.

Parc Marineland

Le décès de l'orque Inouk a été annoncé le jeudi 28 mars.

L'association de défense des animaux One Voice, qui pointe depuis des années les conditions de vie des animaux au sein du parc d'Antibes, avait aussitôt dénoncé l'état de santé d'Inouk, un mâle âgé de 25 ans :

Inouk est la seconde orque à trépasser dans les bassins du parc Marineland en moins de six mois. En octobre 2023, c'est Moana, âgé de 12 ans, qui avait succombé selon la direction à une "septicémie".

Il ne reste plus que deux orques à Marineland : la soeur d'Inouk, Wikie, et son fils Keijo. Ce sont les dernières orques vivant en captivité en France.

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité