Une nouvelle orque est morte au Marineland d'Antibes, la deuxième en cinq mois

Inouk, une orque mâle de 25 ans est décédée, a annoncé le parc Marineland d'Antibes ce jeudi 28 mars. Ce décès intervient cinq mois après la mort de Moana.

Une nouvelle orque est décédée, annonce le parc animalier ce jeudi 28 mars. Il s'agit d'Inouk, un mâle de 25 ans. Selon le parc, aucun signe précurseur n'aurait été détecté.

"C’est une terrible nouvelle qui affecte les soigneurs animaliers et toutes les équipes de Marineland qui ont vu naître Inouk, il y a 25 ans" communique le parc animalier.

Elle était née le 23 février 1999 à Marineland. Ses parents étaient Kim et Sharkane, tous deux décédés à Antibes.

A lire aussi -> Marineland d'Antibes et les orques : retour sur 53 ans de captivité, de vies et de morts

Depuis ce jeudi matin, une grue s'est positionnée dans le parc animalier, sans doute pour transporter l'orque. Ce décès intervient cinq mois après la mort de Moana, un mâle de 12 ans, décédé d'une septicémie. Il avait fallu des mois pour connaître la raison du décès de Moana.

Cette mort de l'orque fait réagir les associations de défense des animaux, comme One Voice.

Depuis plus de cinq ans, son état de santé, délétère, nous révoltait et nous n'avions cessé de sonner l’alerte. Nous avons remué ciel et terre pour que l’État prenne ses responsabilités après le vote de cette loi passoire de 2021 qui ne protège en réalité pas les animaux.

One Voice

Dans son communiqué, l'ONG ajoute :  "Nous nous sommes opposés au delphinarium qui voulait et veut encore les envoyer au Japon ou vers une autre exploitation, en justice et auprès de l’opinion publique. Nous avons établi de bonnes relations de travail avec un sanctuaire marin dont la construction est déjà avancée et qui représenterait la meilleure porte de sortie pour cette famille d’orques. Les experts internationaux spécialistes des cétacés auxquels nous avons fait appel ont rendu des attestations et des rapports parfaitement clairs sur l’urgence quant à leur venir en aide".

Une plainte sera déposée

L'association annonce également porter plainte :"avec ces deux décès d’orques en six mois à peine, et depuis le temps que nous alertions sur l’imminence d’un drame, nous déposons une plainte contre Marineland. Nous ferons tout pour que le delphinarium réponde de ses actes et ne puisse se défiler une fois de plus".

One Voice avait prévu une action devant le parc ce samedi 30 mars à l’occasion de la reprise des spectacles. Cette action militante sera désormais en hommage à Inouk.

Reprise des spectacles reportée

Le parc devait reprendre les spectacles avec les orques ce samedi 30 mars, la reprise des spectacles des orques est reportée, a précisé le parc zoologique à l'AFP. Une autopsie doit être réalisée dans les prochains jours en lien avec les services de l’État, afin de déterminer les causes exactes du décès, indique Marineland.

La préfecture des Alpes-maritimes a précisé à France 3 Côte d'Azur, que "la priorité pour la Direction Départementale de la Protection des Populations a été d'identifier une plateforme d'équarrissage susceptible d'accueillir l'animal afin qu'une autopsie puisse être pratiquée aussi rapidement que possible."

Elle sera réalisée demain, sur la plateforme de la SECANIM de Benet en Vendée par plusieurs vétérinaires dont des vétérinaires spécialistes des cétacés.

Nous avons réalisé l'interview de Pierre Robert de la Tour, "le frère des orques", il nous donnait son point de vue sur la reprise des shows.

Quel avenir pour les deux orques restantes ? 

Wikie et Keijo sont les deux orques encore en vie au parc. Wikie est la sœur d'Inouk, elle a 23 ans. Keijo est la fille de Wikie, âgée de 11 ans. Son père était Valentin, ce qui fait de lui une orque consanguine. Wikie et Valentin étaient demi-sœur et demi-frère.

Un temps probablement envoyées au Japon, le parc a démenti, mais leur avenir reste incertain. En janvier dernier, une audience au tribunal de Grasse actait pour une expertise judiciaire sur l'état de santé des cétacés.

Les associations, telles que One Voice ont été auditionnées par le ministère de l'Écologie pour se concerter sur leur avenir. One Voice espère qu'elles iront finir leurs vies dans un sanctuaire en Nouvelle-Écosse au Canada.

Bien qu'il ait pris du retard, ce dernier serait en construction. 

Une expertise judiciaire avait été ordonnée le 21 septembre dernier par arrêt de la Cour d'Appel d'Aix en Provence. Dans ce cadre, le tribunal de Grasse a été informé du décès d'Inouk ainsi que les vétérinaires chargés de l'expertise judiciaire en cours.