Pourquoi Marineland reprend les spectacles avec les orques ? Les associations de défense animale réagissent

Intitulé "ultimate show". Dès le 30 mars prochain, les spectacles avec les orques reprendront à Marineland. Les associations se mobilisent contre, une manifestation est prévue ce samedi à Antibes.

C'est bien au programme du parc, à partir du 30 mars, à 14h15, les orques se produiront pour l'"ultimate show" comme le nomme Marineland sur son site.

Maintenir leur "activité physique et intellectuelle" 

Dans un communiqué de presse, le parc officialise ce que les associations avaient déduit :" Alors que la date de leur départ est à ce jour inconnue, Marineland Antibes veille à leur assurer l’activité physique et intellectuelle quotidienne que requiert leur rythme biologique, afin qu’elles restent en bonne santé. Pour preuve, lors des fermetures administratives du parc engendrées par les confinements successifs, les cétacés effectuaient les mêmes exercices et activités que lors des spectacles ouverts au public" explique-t-il.

Le parc se justifie donc en invoquant la santé des orques, pourtant pour les associations, ces représentations sont délétères pour ces dernières.

Les spectacles, "c'est beaucoup de stress pour elles"

C'est assez et One Voice continuent de se mobiliser pour que les orques aillent dans un sanctuaire suite à l'interdiction de détenir des cétacés dans les parcs d'attractions. (Loi votée en 2021 qui interdit dès 2026 cette détention.)

Une manifestation est organisée ce samedi, en même temps que la reprise des spectacles à 14h30 devant Marineland.

Contacté, One Voice demande l'arrêt de ces représentations. "On comprend qu'ils aient besoin de faire rentrer de l'argent, mais les spectacles sont délétères pour les animaux, car pour que les animaux effectuent les tours comme il faut, ils sont punis, voire privés de nourriture ! C'est beaucoup de stress pour elles, et forcément mauvais pour leur santé" explique Muriel Arnal de One Voice.

One Voice contredit également l'argument de Marineland, selon lequel il faut entretenir leur forme physique et mentale.

C'est d'un ennui profond pour elles, ça ne les occupe en rien du tout. Ces spectacles, c'est toujours la même chose !

Muriel Arnal, One Voice.

Pour One Voice, il était tout à fait possible de les garder le temps de l'expertise judiciaire sans les faire faire des shows.

Quel avenir pour les orques ? 

Un temps probablement envoyées au Japon, le parc a démenti, mais leur avenir reste incertain. En janvier dernier, une audience au tribunal de Grasse actait pour une expertise judiciaire sur l'état de santé des cétacés.

Les associations, telles que One Voice ont été auditionnées par le ministère de l'Écologie pour se concerter sur leur avenir. One Voice espère qu'elles iront finir leurs vies dans un sanctuaire en Nouvelle-Écosse au Canada.

Bien qu'il ait pris du retard, ce dernier serait en construction.