VIDÉO. Problèmes de santé, actions en justice, expertises... Retour sur la vie d'Inouk et Moana mortes à Marineland

Ce jeudi 28 mars, Inouk, une orque mâle de 25 ans est décédée. Son décès intervient seulement cinq mois après la mort de Moana, (son neveu) qui était âgé de 12 ans. Depuis 2019, des associations alertaient sur leurs états de santé.

Inouk est née, a vécu et est morte dans les bassins de Marineland. Depuis cette nouvelle annonce de décès d'une orque, les associations sont vent debout :"depuis plus de cinq ans, son état de santé, délétère, nous révoltait et nous n'avions cessé de sonner l’alerte. Nous avons remué ciel et terre pour que l’État prenne ses responsabilités après le vote de cette loi passoire de 2021 qui ne protège en réalité pas les animaux" a déclaré One Voice dans un communiqué. Elle avait 25 ans.

Le point sur le parc et ses orques par Laurent Verdi :

durée de la vidéo : 00h01mn28s
Laurent Verdi revient sur la vie d'Inouk et Moana mortes à Marineland. ©Laurent Verdi FTV

Des problèmes dentaires ?

France 3 Côte d'Azur avait réalisé un reportage en 2019 sur la santé d'Inouk, qui inquiétait les associations. Notamment des problèmes de dentitions. One Voice s'appuyait notamment sur un rapport rendu par trois scientifiques : qui estiment que Inouk présente "un déchaussement des dents, des dents cassées et des dents dont la pulpe est exposée" ainsi que des "facteurs de stress aigu et chronique manifestes".

Voilà ce que répondait, Pascal Picot directeur de Marineland à l'époque à ces accusations : "notre parc est victime d'attaques calomnieuses de la part de diverses associations chaque année. Les plaintes ne sont jamais allées jusqu'au bout. C'est simplement pour faire du buzz".

Interview de la responsable soigneurs des orques réalisée en 2019, avec Inouk dans l'eau :

Le spécialiste des orques, Pierre Robert de Latour connaît Marineland. En 2018, il était venu visiter le parc et a tenté avec son ami, le vidéaste Tony Meyer, de réaliser un documentaire autour de la parole des soigneurs. En vain. > Son interview. 

Moana décédée d'une septicémie

Le décès de l'orque Moana en octobre est dû à une "septicémie". C'est ce qu'a révélé le parc Marineland le 7 février dernier après quatre mois d'attente.

L'autopsie finale, après analyses et "tests approfondis dans des laboratoires spécialisés du monde entier", a permis de déterminer que "la perte soudaine et inattendue de l'animal est due à une septicémie bactérienne aiguë qui survient naturellement dans la nature", a affirmé Marineland dans un communiqué le mercredi 7 février dans la soirée.

Moana était un mâle, né en mars 2011 à Antibes après l'insémination de sa mère Wikie. Elle était le neveu d'Inouk (lui-même frère de Wikie). Elle décède sans explication dans la nuit du 17 au 18 octobre 2023. Ce décès arrive un mois après que la justice a ordonné une expertise sur son état de santé.

Des expertises prévues 

Après les multiples actions en justice des associations, le tribunal de Grasse avait acté pour les orques ne restent à Marineland le temps d'expertises médicales, c'était en octobre dernier.

Des études qui devaient durer toute l'année selon One Voice. Pour Inouk et Moana, c'est malheureusement trop tard.

"L’expertise que nous avons obtenue à la Cour d’appel d’Aix en Provence concernait l’état de santé de Moana et d’Inouk, tous les deux aujourd’hui décédés, mais aussi de leur environnement, à savoir leurs interactions avec les autres orques et des installations du parc. Marineland venait tout juste de faire appel de la décision du tribunal de Grasse, prouvant une fois de plus que jamais ils n’auraient voulu leur donner une chance de goûter à autre chose qu’à une exploitation sans fin, et se débarrasser d’eux le plus vite possible. Moana est mort alors qu’il n’était qu’un adolescent, la plainte que nous avions déposée pour obtenir le rapport d’expertise a été classée sans suite. Il y a quelques semaines nous avons célébré en silence les 25 ans d’Inouk. Il n’aura même pas dépassé l’âge de ses parents, eux aussi morts dans ces bassins qui l’avaient vu naître. Marineland se dit en deuil, mais le parc, qui cultive l’opacité, a créé les conditions de cette hécatombe" déclare One Voice dans son communiqué.

Aujourd'hui, restent Keijo et Wikie dans les bassins de Marineland. One Voice espère qu'elles iront finir leurs vies dans un sanctuaire en Nouvelle-Écosse au Canada.

Et maintenant ? 

Le parc devait reprendre les spectacles avec les orques ce samedi 30 mars, la reprise des spectacles des orques est reportée, a précisé le parc zoologique à l'AFP. Une autopsie doit être réalisée dans les prochains jours en lien avec les services de l’État, afin de déterminer les causes exactes du décès, indique Marineland.

La préfecture des Alpes-maritimes a précisé à France 3 Côte d'Azur, que "la priorité pour la Direction Départementale de la Protection des Populations a été d'identifier une plateforme d'équarrissage susceptible d'accueillir l'animal afin qu'une autopsie puisse être pratiquée aussi rapidement que possible."

Elle sera réalisée demain, sur la plateforme de la SECANIM de Benet en Vendée par plusieurs vétérinaires dont des vétérinaires spécialistes des cétacés.