Après le décès d'Inouk, les associations de défense des animaux ont manifesté devant Marineland

Pour rendre hommage à l'orque disparue, les associations de défense des animaux ont manifesté ce samedi 30 mars devant Marineland.

Alors que 300 à 400 personnes assistaient aux shows proposés par le parc, à l'extérieur sur la RN7, une manifestation à l'initiative des associations de défense des animaux était organisée. 

Une centaine de personnes interpellaient les automobilistes de passage à coup de mégaphone et tamtam pour protester contre le décès d'Inouk

"Avec les évènements des dernières 48h, nous avons modifié notre rassemblement pour saluer la mémoire d'Inouk, qui est la deuxième orque morte en moins de six mois et pour porter la voix des animaux" déclare une militante de One voice au micro de France 3 Côte d'Azur.

Parmi les manifestants, l'association One voice qui annonce porter plainte contre le parc, l'association L214 ou encore le parti animaliste.

La manifestation était prévue en première intention contre la reprise des spectacles des orques. Mais le décès d'Inouk a fait changer le programme. Le parc avait informé reprendre les spectacles ce samedi, intitulé "Ultimate Show" alors que le sort n'est pas encore joué.

Qui était Inouk ?

Inouk était une orque mâle de 25 ans, elle est décédée où elle est née, à Marineland ce jeudi 28 mars. Ce décès intervient cinq mois après la mort de Moana (son neveu) une orque mâle de 12 ans. 

Elle était née le 23 février 1999 à Marineland. Ses parents étaient Kim et Sharkane, tous deux décédés à Antibes.

Depuis 2019, des voix s'élevaient pour alerter sur la santé de cette orque, des expertises judiciaires étaient en cours. Nous avions réalisé un reportage en 2019 sur la santé d'Inouk qui inquiétait les associations.

One Voice s'appuyait notamment sur un rapport rendu par trois scientifiques qui estimaient qu'Inouk présentait "un déchaussement des dents, des dents cassées et des dents dont la pulpe est exposée" ainsi que des "facteurs de stress aigu et chronique manifestes".

L'autopsie de l'orque est en cours sur la plateforme de la SECANIM de Benet en Vendée par plusieurs vétérinaires dont des vétérinaires spécialistes des cétacés.

Une plainte déposée

L'association One voice a indiqué porter plainte dès l'annonce du décès :"avec ces deux décès d’orques en six mois à peine, et depuis le temps que nous alertions sur l’imminence d’un drame, nous déposons une plainte contre Marineland. Nous ferons tout pour que le delphinarium réponde de ses actes et ne puisse se défiler une fois de plus".

Aujourd'hui, restent Keijo et Wikie dans les bassins de Marineland. One Voice espère qu'elles iront finir leurs vies dans un sanctuaire en Nouvelle-Écosse au Canada.