Méduses : petit guide pratique à l’usage des baigneurs en cas de piqûre

Comme chaque année pendant la période estivale, les piqûres de méduses font déjà de nombreuses victimes. Si vous vous baignez et que cela vous arrive, voici la marche à suivre.

Deux courses du Défi Monte Cristo ont été interrompues ce dimanche 26 juin à cause d'un banc de méduses.

Il faut en finir avec une idée reçue. Non, les méduses ne sont pas plus nombreuses dans l'eau pendant l’été. En réalité, elles y sont toute l’année. Seulement voilà, si le nombre signalé de piqûres de méduses  augmente fortement à l'approche de la période estivale, c’est tout simplement parce que les baigneurs sont plus nombreux à prendre des bains de mer.

C’est en tout cas ce qu’affirment les scientifiques et notamment Manuel Marchioretti, docteur en biologie marine.

“À titre personnel, je les observe toute l’année et j’en vois d’aussi grandes quantité pendant l’hiver’

Manuel Marchioretti, docteur en biologie marine

 “Le pelagia, que les baigneurs adorent à cause des piqûres, vit en eau froide, à très grande profondeur, à plusieurs centaines de mètres de fond”, explique le scientifique sur le plateau de France 3 Côte d’Azur (édition 18h30 du 24 juin). Pour se retrouver sur le littoral et à proximité des baigneurs, le docteur assure que les courants marins de nuit comme de jour poussent les cnidaires à migrer. 

Des piqûres douloureuses mais souvent sans gravité

Il n’en demeure pas moins que les méduses terrorisent les baigneurs, une fois que les températures augmentent et que les bains de mer sont légion. Elles rôdent et leurs piqûres sont douloureuses, presque semblables à des décharges électriques. 

Si elles sont la plupart du temps sans gravité, les piqûres de méduses peuvent être particulièrement douloureuses. Il arrive qu’un individu qui vient de se faire une réaction allergique, accompagnée d’œdèmes, de rougeurs ou de cloques. 

Les gestes à éviter

Si vous avez été piqué par une ou plusieurs méduses, il faut absolument éviter de : 

  • frotter l’endroit piqué 
  • toucher l’endroit piqué avec ses mains
  • rincer à l’eau douce, à l'eau froide ou à l’eau de mer la peau 
  • verser de l’alcool
  • tenter de retirer les filaments avec les doigts ou à mains nues 

Les gestes préconisés :

  • dès les premiers instants qui suivent la piqûre, il est recommandé de mettre du sable sur la partie douloureuse et l’enlever au bout de quelques minutes avec un support rigide.
  • retirer l’excédent de sable avec de l’eau de mer 
  • essayer de retirer les filaments avec une pince à épiler
  • tremper dans de l’eau de mer chaude pour neutraliser la douleur
  • une fois que la peau a été nettoyée, verser un antiseptique sans alcool

Si les douleurs persistent après plusieurs tentatives, il est recommandé de prendre du paracétamol sauf en cas de contre-indication médicale.