• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Le nageur Alain Bernard aide à sensibiliser à la noyade et aux gestes qui sauvent à Antibes

Le nageur Alain Bernard aide à sensibiliser à la noyade et aux gestes qui sauvent à Antibes / © PO Casabianca FTV
Le nageur Alain Bernard aide à sensibiliser à la noyade et aux gestes qui sauvent à Antibes / © PO Casabianca FTV

Ce vendredi 16 août, dans le cadre d’une campagne de prévention nationale à la noyade, Alain Bernard, le nageur antibois double champion olympique, a donné main forte aux sapeurs pompiers d’Antibes dans les Alpes-Maritimes.

Par Raphaëlle Griffon & ALH

Entre 2015 et 2018, le nombre de noyades a augmenté de 30 %. Pour enrayer cette progression, les pompiers français, la fédération française de natation, la ministre des sports Roxana Maracineanu, et le ministère des Sports ont lancé une campagne de sensibilisation #vigilancenoyade qui vise à aider à mettre à l’aise dans l’eau et sensibiliser aux #gestesquisauvent en cas de noyade.

Alain Bernard était, ce vendredi 16 août au matin, aux côtés des sapeur-pompiers à Antibes, pour prévenir les noyades et enseigner les bons gestes.
Les jeunes sont les plus vulnérables face à la noyade. L’été, les baigneurs profitent du soleil, et l’attention est réduite sur les dangers de la mer.
Conséquence : environ un tiers des noyades concerne des enfants de moins de six ans du fait d’un manque de vigilance.

La noyade est la première cause de mortalité chez les moins de 16 ans. Pour les éviter, rien ne vaut la prudence rappellent les pompiers : mieux vaut rester où l’on a pied et signaler où l’on va aux personnes qui nous accompagnent, pour qu’elles puissent garder un œil sur nous. 

Ce vendredi matin à Antibes, une équipe de sapeurs-pompiers, dont fait partie Eric Payet, rappelle la marche à suivre en cas d’arrêt cardiaque :
  


Taux de survie d'environ 7%


Dans les Alpes-Maritimes, le taux de survie à une noyade est d’environ 7%.

Un chiffre qui selon les secouristes est lié au manque de formation de la population aux gestes qui sauvent. Car après cinq minutes sans réanimation, la victime de noyade est condamnée. Or les pompiers mettent en moyenne une dizaine de minutes à arriver sur les lieux d’un accident.
 


Former et sensibiliser la population est donc essentiel pour sauver des vies car on compte environ 1 000 arrêts cardiaques par an rien que dans les Alpes-Maritimes.
 
Une opération dans le cadre de la campagne contre les noyades #VigilanceNoyade sur la plage à Antibes. / © Raphaëlle Griffon FTV
Une opération dans le cadre de la campagne contre les noyades #VigilanceNoyade sur la plage à Antibes. / © Raphaëlle Griffon FTV

Participer à ce genre de sensibilisation permet de profiter des conseils et astuces que donnent les pompiers pour sauver des vies, par exemple, télécharger l’application "Staying Alive" qui recense tous les défibrilateurs les plus proches de soi.   
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Live French Fuse

Les + Lus