• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Comment sauver des vies avec l’application Staying Alive ?

L'application gratuite Staying Alive a reçu le soutien de la Société Française de Médecine d'Urgence (SFMU). / © Valentin Chatelier
L'application gratuite Staying Alive a reçu le soutien de la Société Française de Médecine d'Urgence (SFMU). / © Valentin Chatelier

Staying Alive est une application gratuite qui géolocalise les défibrillateurs et les personnes pouvant apporter les premiers secours. Cet outil permet d’augmenter les chances de survie des victimes d’arrêt cardiaque.
 

Par B.L.

Pourquoi les pompiers de Côte-d’Or sont-ils associés à l’application Staying Alive ?

Les sapeurs-pompiers de Côte-d’Or ont décidé de s’associer à l’application Staying Alive.

Cette appli recense tous les défibrillateurs qui se trouvent dans les environs en cas d’urgence.

Staying Alive permet aussi aux personnes formées aux gestes de premiers secours de s’enregistrer sur l’application. Résultat : les pompiers peuvent alerter ces citoyens engagés, ces "bons samaritains".

De cette façon, ceux qui se trouvent à proximité d’une personne en arrêt cardiaque peuvent commencer les premiers gestes de réanimation en attendant l’arrivée des équipes d’urgence sur les lieux.

 
L'application Staying Alive géolocalise les défibrillateurs et les personnes pouvant apporter les premiers secours.
L'application Staying Alive géolocalise les défibrillateurs et les personnes pouvant apporter les premiers secours.


En France, 50 000 personnes meurent chaque année d’un arrêt cardiaque alors que 7 fois sur 10, ce type d’accident arrive en présence d’un témoin.

En Côte-d’Or, on recense environ 600 arrêts cardiaques par an, soit 2 par semaine. Les pompiers mettent en moyenne 14 minutes pour arriver. Or, chaque minute compte. En effet, si aucun geste de réanimation n’est pratiqué, 4 minutes sans oxygène suffisent pour créer des lésions irréversibles au cerveau.

Le but est donc d’inciter le plus de personnes possibles à s’inscrire sur l’application Staying Alive. Actuellement, 300 "bons samaritains" sont inscrits en Côte-d’Or. Il en faudrait au moins 1 000, voire 1 500.
 
Les sapeurs-pompiers de Côte-d'Or se sont associés à l’application Staying Alive, qui géolocalise les personnes pouvant apporter les premiers secours. / © Caroline Jouret
Les sapeurs-pompiers de Côte-d'Or se sont associés à l’application Staying Alive, qui géolocalise les personnes pouvant apporter les premiers secours. / © Caroline Jouret

 

Comment s’inscrire sur l’application Staying Alive ?

Pour devenir un "bon samaritain", il faut :

-avoir plus de 16 ans
-avoir validé la formation de sensibilisation aux premiers secours (Alerte Masser Défibriller) ou être titulaire d’un diplôme de secourisme.

Si ces conditions sont remplies, il suffit de :
1-télécharger l’application Staying Alive sur l’App Store (iOS) ou le Google Play (Androïd)
2-fournir la photographie d’un diplôme ou d’une attestation de secourisme
3-les sapeurs-pompiers de Côte-d’Or peuvent alors vous solliciter comme premier intervenant pour effectuer des gestes de réanimation.

Reportage : Caroline Jouret - Dalila Iberrakene
Montage : Patrick Jouannin

Avec
- Lieutenant Romain Vilboux : Adjoint au chef du CTA-CODIS
- Sébastien Philippe : Président UNASS 21-58
- Ambre Thil : Etudiante et secouriste à l'UNASS 21-58
 

Comment se déroule une intervention sur un arrêt cardiaque ?

-Si vous vous trouvez dans un lieu à proximité d’une personne en arrêt cardiaque, vous recevez une alerte via votre smartphone : on vous demande si vous êtes disponible pour intervenir.

-Si vous n’êtes pas disponible, vous pouvez simplement rejeter la demande.

-Si vous pouvez intervenir, il suffit de répondre oui. Les pompiers peuvent alors vous contacter.

-Si vous n’êtes pas sollicité, un message vous indiquera qu’un autre "bon samaritain" est déjà engagé.

-Si vous êtes sollicité, vous recevrez un plan de localisation de l’intervention, le parcours pour aller sur les lieux, ainsi que l’emplacement des défibrillateurs situés à proximité.
 
L'application Staying Alive rappellent quels sont les gestes qui sauvent / © Valentin Chatelier
L'application Staying Alive rappellent quels sont les gestes qui sauvent / © Valentin Chatelier
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Marche contre l'homophobie à Besançon

Les + Lus