Les paillettes des bouées gonflables, la nouvelle pollution en Méditerranée dénoncée par une association d'Antibes

Elles sont petites et colorées, brillantes et amusantes pour les enfants. Cet été, les bouées en plastique avec à l'intérieur des paillettes étaient le must sur les plages de la Côte d'Azur. Problème, en cas de crevaison, ces confettis se retrouvent au fond de la mer.

Les paillettes en matière plastique sont issues des bouées décorées.
Les paillettes en matière plastique sont issues des bouées décorées. © Opération Mer Propre
Depuis le déconfinement, les fonds sous-marins de la Côte d'azur connaissent de nouveaux envahisseurs : les masques et les gants jetables.
Ces dernières semaines, une nouvelle pollution est venue s'inviter. Durant leurs dernières plongées, les bénévoles de l'association d'Antibes "Opération mer propre" ont découvert sur le sable des paillettes. De petits confettis de plastique présents dans les bouées gonflables transparentes.

Nous constatons depuis plusieurs semaines des centaines, peut-être des milliers de ces paillettes sûr les fonds marins... Elles viennent des bouées fantaisie, étant très fragiles, à la moindre ouverture ou crevaison ces paillettes se retrouvent dans le milieu marin où il est pratiquement impossible de les récupérer...

Un plongeur bénévole

Ces fragments de plastique ont tous été signalé dans les zones de baignade, dans la zone des 300 mètres dans les secteurs d'Antibes et Cannes notamment entre les îles de Lérins.

Avant l'été, les 15 bénévoles s'étaient déjà inquiété de voir en vente ces bouées en plastique léger. 

Pour nous, il est quasiment impossible de nettoyer les fonds. les mégots sont déjà difficile à ramasser, là c'est impossible... Ces paillettes, vont se fragmenter et être ingérer par les poissons, elles vont entrer dans la chaîne alimentaire...

Un bénévole

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par INTEX France Officiel (@intex_france) le

Les plongeurs espèrent que cette mode ne durera qu'un été; "heureusement que la saison des bains de mer va s'achever la pollution devrait se calmer. mais bon, tant qu'il y aura des acheteurs il y aura des vendeurs...!"
 Comme le disent les bénévoles, "95% de nos trouvailles que ce soit les masques ou les cartouches de protoxyde se font dans la bande de 300 mètres", là où batifolent les nageurs.

Une femme couverte de paillettes faitant son anniversaire sur une plage privée de Golfe-Juan et allant se rincer en mer leur a aussi été signalé... Une pollution volontaire qui n'était donc même pas le fait d'une bouée défectueuse.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
méditerranée mer nature pollution environnement déchets ménagers