Pierre Laffitte, président fondateur de Sophia-Antipolis est mort à l'âge de 96 ans

Pierre Laffitte vient de mourir à l'âge de 96 ans. Il a succombé à un arrêt cardiaque la nuit dernière. Scientifique et homme politique français, il était le fondateur de la technopole de Sophia Antipolis et avait été sénateur des Alpes-Maritimes de 1985 à 2008.
Pierre Laffitte, ancien sénateur des alpes maritimes, et fondateur de Sophia Antipolis - Photo de novembre 2019.
Pierre Laffitte, ancien sénateur des alpes maritimes, et fondateur de Sophia Antipolis - Photo de novembre 2019. © Dylan Meiffret Maxppp

Pierre Laffitte est décédé dans la nuit de mardi à ce mercredi 7 juillet. Il était le président-fondateur de la Technopole de Sophia-Antipolis. Un nom qui n'est pas dû au hasard.

Sophia, c'est la sagesse en grecque et aussi le prénom de ma première épouse ! Et Antipolis, le nom d'Antibes donné par les Phocéens, les Marseillais pour surveiller la ville de Nice.

Pierre Laffitte.

Enfant du pays, Pierre Laffitte est né le 1er janvier 1925. Il était le fils de de l'artiste peintre Jean Laffitte. 
Originaire de Saint Paul de Vence, il fréquente l'école primaire alors dirigée par Célestin Freinet, qui a donné son nom à méthode pédagogique d'éducation.
Puis il poursuivit  sa scolarité au Lycée Masséna, à Nice, jusqu'en classes préparatoires qui le mèneront ensuite à l'Ecole Polytechnique (promotion 1994) puis à l'école des Mines (ingénieur général au corps des Mines) dont il deviendra le directeur. 

Avant-gardiste, c'est dans les années 60 que l'idée de créer une technopole émerge dans son esprit.

Je voulais faire un Quartier latin mais aux champs. c'est à dire, faire venir les centres de recherches, des grandes écoles, le CNRS... des organismes publics et privés.

Pierre Laffitte

Mais par manque de place, c'est sur la Côte d'Azur qu'il trouvera l'emplacement idéal à sa future réalisation. Le pôle d'attractivités verra le jour dans les années 70 sur 2 400 hectares de massif boisé à Valbonne. Le site est né autour d’une idée forte : la "fertilisation croisée" entre chercheurs, enseignants et industriels.

Implantée sur 5 communes des Alpes-Maritimes (Antibes, Biot, Mougins, Vallauris et Valbonne), la technopole sera la plus importante d'Europe. 

Un projet novateur qui suscitera l'intérêt, dans plus hautes sphères de l'état. 

> Mai 2018, Pierre Laffitte revient sur le commencement du projet qu'il a initié, lorsqu'il était encore à la direction de l'Ecole des Mines de Paris :

Pierre Laffitte, Haut fonctionnaire, a également fait carrière dans la politique : en tant que conseiller municipal à Saint Paul de Vence puis sénateur suppléant de Francis Palmero auquel il succédera en 1989.

Réélu en 1998, il sera sacrifié sur l'hôtel de la compétition politique en 2008. 

38 000 salariés 

50, c'est le nombre de bougies que Sophia-Antipolis a soufflé en 2019 :

Voir cette publication sur Instagram

1500 personnes réunies #50ans #logohumain #sophia50ans #celebration #cinquantenaire

Une publication partagée par France 3 Côte d'Azur (@france3cotedazur) le

Avec une croissance de 1000 emplois par an, elle regroupe désormais 2 500 entreprises. 38 000 salariés y sont employés.

Dans chaque secteur, PME et startups côtoient les leaders mondiaux: Amadeus, Cisco Systems, Dassault Systems, Orange, Hewlett Packard, Nvidia, Intel, Symantec, Air France, American Express, Toyota, Samsung, Huawei…

Un pôle d'activités à la pointe de la technologie, créative et scientifique qui a su traverser des bourrasques économiques et l'histoire locale.

Sa mort a été annoncée par Nice-Matin.

Les réactions 

Christian Estrosi lui a rendu hommage en soulignant le "visionnaire qui a tant fait pour notre territoire des Alpes-Maritimes. Il m'a beaucoup enseigné sur l'innovation, sur une vision moderne de l'industrie."

Corinne Paolini, conseillère municipale à Saint-Paul de Vence lui a rendu rapidement hommage ce mercredi matin. 

"C'était un homme d'engagement. Un facilitateur qui voulait faire avancer les choses, faire se rencontrer les personnes et toujours mettre en avant le développement et la création. C'est lui, l'enfant de Saint-Paul de Vence qui m'a porté dans mon engagement politique", souligne cellequi a porté la liste "saint paul à coeur" pour les élections municipales de Saint-Paul de Vence.

Il adorait jardiner dans tous les sens du terme. Rendre la terre fertile autant que les esprits...

Corinne Paolini.

Le maire d'Antibes, Jean Leonetti a lui souligné "l'esprit visionnaire qui plantait en pleine garrigue les graines de ce qui allait devenir la première technopole d'Europe."

David Lisnard, maire de Cannes, rétient lui l'homme "imaginatif, scientifique, international, intellectuel. Un ami. Par son génie il a projeté la Côte d’Azur dans l’avenir et participé à sa prospérité."

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie technologies histoire culture hommage société