"Une orque achetée, un dauphin offert" nouvelle installation à Antibes, du street artiste Toolate pour dénoncer la vente des cétacés au Japon

Une affiche et un QR code pour accéder à une pétition. Singeant une publicité de supermarché, l'artiste dénonce la supposée vente des orques du Marineland d'Antibes.

"Parce qu’on ne vend pas un mammifère comme on vend un baril de lessive. Signez la pétition de Onevoiceanimal pour libérer les orques de Marineland et empêcher la vente au Japon" Voilà l'objectif de cette nouvelle performance du street artiste TooLate

L'artiste déjà remarqué pour sa tapette à touriste géante a fait une nouvelle installation. Il a détourné une publicité de Marineland et placardé des affiches dans les panneaux d'affichage de la ville pour dénoncer la vente des cétacés au Japon. 

L'artiste anonyme a accepté de répondre à nos questions : "je suis le destin tragique des orques de Marineland depuis longtemps, je suis engagé pour la cause animale. Quand j'ai appris la nouvelle de ce transfert au Japon, je n'ai pas hésité à passer à l'action."

Après plusieurs tentatives et en regardant des tutos sur internet, je suis arrivé à fabriquer le graal : une clé pour ouvrir les panneaux JC DECAUX.

TooLate

Street artiste

L'artiste explique : "Après un repérage sur place, j'ai réalisé la publicité sur Photoshop, lancé une trentaine d'impressions et le tour était joué ! De mon point de vue, la beauté dans une œuvre ce n'est pas la forme, c'est le fond. Dans la rue, je signe rarement mon travail. Pas besoin de savoir qui l'a réalisé, le plus important est de se concentrer sur le message." 

Afin de conserver son anonymat, l'artiste utilise une intelligence artificielle pour créer une voix dans ses vidéos. Depuis la publication de la vidéo et en quelques heures, plus de 500 signatures ont été enregistrées sur la pétition.

Les affiches ont déjà disparu ce samedi 26 aout dans les rues d'Antibes. 

Un sanctuaire pour les cétacés

L'association OneVoice demande la création d'un sanctuaire pour accueillir les animaux vivant dans les parcs : "Après vingt ans de lutte acharnée contre l’industrie de la captivité, il est essentiel pour nous que les quatre dernières orques nées et dressées dans de l’eau chlorée en France puissent enfin jouir d’une vie digne et connaître un répit qu’elles n’ont jamais goûté jusqu’à présent."

Une pétition est en ligne pour empêcher leur vente :

Pour Muriel Arnal présidente de OneVoice, cette vente aux "sordides delphinariums de Dubaï, c'est plusieurs millions d’euros dans les poches de Marineland. Mais pour ces orques qui lui ont tant rapporté, le parc peut et doit faire un autre choix ! "

Je lui dis merci ! Que dit son affiche ? Juste La vérité. Elle choque ? Parce que le projet de Marineland est effroyable.

Muriel Arnal

Présidente de OneVoice

Elle remercie l'artiste qui se mobilise à leur côté pour relayer la pétition. 

La fin des parcs aquatiques ? 

La loi contre la maltraitance animale a été adoptée en novembre 2021. En France, 4 orques et une vingtaine de dauphins sont encore dans des parcs (à Antibes et à Nantes). Si la loi doit interdire la représentation des cétacés, elle accorde la détention dans un cadre spécifique. Le parc Marineland doit donc faire évoluer son fonctionnement. 

La sénatrice Anne Chain-Larché a rendu un rapport d'information en juin 2023 concernant l'application de la loi. Un an et demi après sa promulgation, de nombreux aspects ne sont pas appliqués :

"La loi nécessitait trois arrêtés pour la bonne application de cet article (définition des présentations pédagogiques, définition des programmes scientifiques et relèvement des normes de détention pour le bien-être animal), qui pourraient signifier en pratique la fin de l'activité pour l'un des deux parcs. Or, aucun de ces textes n'a été pris à ce jour." La rapporteure appelle à "les publier rapidement (d'ici à la fin de l'été), et de préférence d'un bloc, pour stabiliser le cadre normatif sur plusieurs années et permettre aux parcs aquatiques de procéder aux investissements nécessaires à la mise aux normes."

Le parc Marineland n'avait pas confirmé la vente des orques, dans un article datant de mai 2023, la direction avait répondu aux journalistes de France 3 Côte d'Azur " nous étudions plusieurs pistes de relocalisation des orques."