Valbonne : le fondateur de l'école d'ostéopathie Atman mis en examen pour agressions sexuelles

Publié le Mis à jour le

Visé par six plaintes en France et une au Canada, Marc Bozzetto, fondateur de l'école d'ostéopathie Atman dans les Alpes-Maritimes est accusé par la justice d'agressions sexuelles. Il a été laissé libre sous contrôle judiciaire.

En 1971, quand il a créé une école d'ostéopathie, Marc Bozzetto était un des rares à croire dans les bienfaits de cette discipline. Située en plein cœur de la technopole de Sophia-Antipolis sur la commune de Valbonne dans les Alpes-Maritimes, l'école Atman se définit sur son site internet comme 1er campus holistique de France.

Y sont proposées des formations pour les humains ou pour les animaux. Elle est aussi un lieu de soins pour les patients qui souffrent de diverses pathologies.

Son fondateur est dans la tourmente : Marc Bozzetto, 81 ans, est mis en examen pour agressions sexuelles par personne ayant autorité. L'enquête aura duré 5 ans. C'est à la mi-février 2021 qu'une information judiciaire est ouverte, au terme d'une enquête préliminaire pour viols et agressions sexuelles présumés. Marc Bozzetto est alors toujours en activité, il décide de se mettre en retrait. 

L'affaire commence avec le témoignage d'une Canadienne. Nous sommes en juin 2016 à Montréal. Marc Bozzetto est alors invité lors d’un symposium international organisé par ce Collège d'études ostéopathiques. La jeune femme explique avoir subi une agression sexuelle au cours d'une séance de soins.

Puis d'autres personnes dont des élèves, expliquent avoir vécu la même traumatisme. Des attouchements sexuels tus, de crainte de ne pas obtenir le diplôme. 

Les victimes soulagées

Elle a été une patiente au centre Atman, c'est la dernière à avoir porté plainte et l'annonce de la mise en examen de l'ancien directeur du centre n'est pour elle que justice.

Je suis soulagée, la justice a bien avancé. J'espère que cela va aboutir à un procès et une condamnation. J'ai gardé longtemps cette agression pour moi, en me posant des questions sur les pratiques de ce praticien. Quand j'ai vu le développement de l'affaire, je me suis dit que je ne m'étais pas trompée.

Une patiente du centre Atman

Le dossier avance donc, c'est aussi le constat de maître Julien Darras. L'avocat repésente les deux parties civiles. Cette mise en examen leur permet d'avoir accès au dossier, d'être entendues par la magistrate chargée de l'instruction. Pour lui, peut-être y a t-il d'autres victimes, ce rebondissement judiciaire libèrera peut-être la parole.

Des manipulations normales pour le fondateur d'Atman

Interrogé il y a quelques années par une équipe de France 3 Côte d'Azur, Marc Bozzetto a toujours nié les faits qui lui sont reprochés. Il expliquait alors que ces manipulations sont normales en matière d’ostéopathie pelvienne et qu'il s'agissait donc, selon lui, d’une erreur d’interprétation de la part des plaignantes. 

Jointe par téléphone, son avocate parisienne  Karine Benadava déclare :

Il était temps que Marc Bozzetto soit convoqué devant la juge d'instruction afin que les droits de la défense puissent pleinement s'exprimer.

Karine Benadava, avocate de Marc Bozzetto

Elle rappelle que plusieurs plaintes ne signifient pas culpabilité et rappelle la présomption d'innocence. 

Marc Bozzetto "en retrait" du centre Atman

De son côté, Georges Lendel, gérant de l'école d'ostéopathie, a envoyé un communiqué concernant la médiatisation de cette affaire judiciaire.

Atman tient à affirmer qu'il a le plus profond respect tant de la parole des plaignantes que de la présomption d'innocence. Il rappelle que Marc Bozzetto a annoncé, dès février 2021, sa décision de se mettre en retrait des fonctions qu'il exerçait encore.

Georges Lendel, gérant de l'école d'ostéopathie Atman

Marc Bozzetto est aujourd'hui mis en examen pour agressions sexuelles par personne ayant autorité. La qualification de viol n'a apas été retenue. Il est placé sous contrôle judiciaire avec l'interdiction d'entrer en contact avec les plaignantes.