Avalanche près d'Auron : "C'était tout sauf des têtes brulées" selon un des secouristes de la CRS Alpes

Premières neiges de l'année 2024, et première grosse frayeur dans les Alpes du Sud. Ce samedi, un skieur a été enseveli sous une avalanche près d'Auron. Il a pu être secouru grâce aux gestes de sécurité de ses deux amis présents sur place et à l'intervention rapide de la CRS Alpes basée à Nice.

L'alerte a été donnée à 14h25 ce samedi 6 janvier. Un homme de 30 ans est enseveli sous la neige, sur le versant nord du Mont Aunos, près d'Auron. Il fait partie d'un groupe de trois personnes, deux hommes et une femme.

Arrivés sur place par l'hélicoptère de la sécurité civile, le Dragon 06, les secouristes de la CRS Alpes comprennent vite ce qui s'est passé : l'homme a été pris dans une coulée. Une plaque avant, formée par l'accumulation de neige emportée par le vent, s'est décrochée depuis une crête.

La neige est partie sous ses pieds. Il a déclenché la plaque.

Benoit Caremel, gardien de la paix à la CRS Alpes

L'homme est emporté sur plus de 200 mètres de dénivelé et heurte deux mélèzes. Victime d'un traumatisme au thorax et de douleurs au bassin, il sera évacué dans une civière, hélitreuillé à bord du Dragon 06 et transféré à l'hôpital Pasteur 2, à Nice. Les CRS sont aidés par les gendarmes de Saint-Etienne-de-Tinée pour sécuriser la zone de décollage et d'atterrissage.

"Ça aurait pu être plus grave" constate avec soulagement Benoit Caremel.

Avec son collègue présent sur place, le brigadier-chef Bastien Bernard, Benoit Caremel sait que si le pire a été évité, c'est parce que le groupe de skieurs avait appliqué toutes les consignes de prudence.

Ils étaient tous expérimentés et bien équipés. C'était tout sauf des têtes brulées.

 Benoit Caremel, gardien de la paix à la CRS Alpes

Malgré un risque avalanche de niveau 3 ce samedi, les trois skieurs évoluaient dans un secteur relativement sûr et stabilisé, avec des arbres et des faibles pentes. Ils avaient sur eux pelle, sonde et système de détection des victimes d'avalanche, ce qui a permis d'avoir des données GPS précises pour les localiser.

Ils ont aussi respecté les distances de sécurité pour éviter d'être ensevelis à plusieurs : le premier skieur était situé en dessous de la victime, pas dans le même axe. La jeune femme était encore sur la crête. Ils ont donc pu donner l'alerte.

Autant de conseils que les secouristes en montagne rappellent en cette période hivernale :

Toujours partir équipé (pelle, sonde et matériel de détection), jamais seul, donner son itinéraire, respecter les distances de sécurité, prendre en compte les conditions météo et nivologiques en vérifiant le bulletin du risque avalanche de Météo France.

Benoit Caremel, gardien de la paix à la CRS Alpes

Et de conclure, concernant l'intervention de samedi : "il n'y a aucun reproche à leur faire. Ça fait partie des risques de la montagne".