"C’est ça la nature, c’est ça la vraie vie !" : la grande Fête des Bergers organisée avant les transhumances

durée de la vidéo : 00h02mn03s
C’est la 13eme édition de la fête des Bergers qui avait lieu en ce 26 mai dans le village des Alpes-Maritimes Cabris juste avant le début des transhumances. Une manifestation destinée à rappeler les us et coutumes d’une profession en perte de vitesse. ©Ariane Masseglia-FTV

La 13e édition de la Fête des Bergers a eu lieu ce 26 mai dans le village de Cabris, dans les les Alpes-Maritimes, juste avant le début des transhumances. Une manifestation destinée à rappeler les us et coutumes d’une profession en perte de vitesse.

C’est à Cabris, un village des Alpes-Maritimes d’un peu plus d’un millier d’habitants, que la Fête des Bergers attire chaque année un grand nombre de visiteurs désireux de découvrir les usages d’un métier qui a toujours existé.

Berger, un métier ancestral, utile, et pourtant menacé

Avant le début de la transhumance, il est toujours de bon ton pour les bergers de faire entendre leurs doléances par le grand public. Car même s’ils sont toujours indispensables à la nature, à l’écosystème et aux consommateurs, les subventions tout comme les effectifs sont en baisse constante. À tel point que le gouvernement a mis en place un plan national d’actions sur les activités d’élevage.

Cette fête, c’est le dernier berger de Cabris qui l’a organisée. Depuis 5 générations, il dirige un troupeau, mais en 20 ans, sa profession a perdu la moitié de ses effectifs.

Il faut valoriser le métier car il est en disparition. Moi, je suis un battant des coutumes et des traditions.

Alain Risson, berger et organisateur de la Fête des Bergers de Cabris

Avant les transhumances, la Fête des Bergers est aussi l'occasion pour tous les corps de métiers liés à l'agriculture de se faire connaître. Un rendez-vus auquel ont assistés Ariane Masseglia et Magali Roubaud-Soutrelle, journalistes de France 3 Côte d'Azur.

Des traditions qui traversent les âges

Parmi elles, la technique du sifflet. Pour communiquer avec son chien, le berger siffle comme il parle.

Inventée par les Anglais, cette méthode est toujours utilisée aujourd’hui. Il faut dire qu’elle est très efficace.

J’ai un chien qui répond aux ordres à la voix et j’ai exactement les mêmes ordres qu’au sifflet. Gauche, droite, amène les brebis et stop. Chacun de ces 4 ordres principaux correspondent à une action.

Didier Fischer, ancien Berger

Le public est séduit par cette habileté sans faille. "On voit l’intelligence du chien et le savoir-faire du maître, c’est impressionnant de voir ça" s'émerveille une spectatrice.

Même si cette fête n’a pas pour but de se résumer à un spectacle, elle provoque l’admiration de tous les visiteurs.

Une minute trente par brebis, une toison express

Dès que les températures montent, c’est la toison qui tombe.

La tonte se fait de février jusqu’à mi-juin dans les Alpes-Maritimes.

Elle doit être très rapide. Nous ne passons pas plus d’une minute 40 par brebis.

André Moyse, animateur et fils de berger

Dans ce village où a vécu Antoine de Saint Exupéry, l’auteur de l'ouvrage Le Petit Prince, il faut croire que ce dernier souhaitait vraiment que l’on lui dessine un mouton. Avec le travail de ces bergers passionnés, gageons que ce rêve est devenu réalité.

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité