Cannes : trois compagnies ont signé la charte pour des croisières moins polluantes

Publié le Mis à jour le
Écrit par Michel Bernouin
Un navire de croisière de plus de 5000 passagers au large de Cannes.
Un navire de croisière de plus de 5000 passagers au large de Cannes. © France Télévisions

Après Norwegian, Silversea et Crystal cruises ont paraphé la charte qu’impose la ville de Cannes pour autoriser les passagers à débarquer sur la commune.

Et de trois ! Quelques semaines après Norwegian Cruise Line Holdings Ltd., la ville de Cannes annonce que deux autres grandes compagnies ont signé la "charte croisières" : Silversea cruises et Crystal cruises.

La baie de Cannes, où mouillent des dizaines de paquebots de croisière chaque été, a accueilli 162 escales la saison dernière. Près de 370.000 croisiéristes ont débarqué sur les quais de la commune.

Et c’est justement sur cet aspect que repose la "charte croisières". La mairie n’ayant pas le pouvoir d’empêcher les paquebots de mouiller dans la baie, elle impose la signature d’une charte faute de quoi elle interdit le débarquement des passagers sur son port.
 

Carburant moins riche en soufre


La charte prévoit notamment que les navires utilisent un carburant contenant moins de 0,1% de souffre dès l'entrée dans la zone de pilotage, située derrière les îles de Lérins, et non pas seulement au mouillage.

Les navires s’engagent également à ne rejeter en baie de Cannes aucune eau usée, même traitée, à contourner les herbiers de posidonies lors des manœuvres et du mouillage, ou encore à favoriser les excursions de leurs passagers à bord de bus "propres".

Le 21 juin, le maire de Cannes, David Lisnard, a également écrit au Premier ministre pour lui demande de "doter les maires des communes du littoral d’un pouvoir de police afin de lutter contre les pollutions marines des paquebots".

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.