• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Ce qu'il faut retenir de la saison 2 de CanneSéries

Leticia Dolera, Celia Freijeiro et Aixa Villagran de la série espagnole "Perfect Life". / © June Raclet - france 3
Leticia Dolera, Celia Freijeiro et Aixa Villagran de la série espagnole "Perfect Life". / © June Raclet - france 3

Générique de fin pour la  2e édition du festival cannois CanneSéries. Mais si le rendez-vous n’a pas réussi à s’imposer comme un grand rendez-vous populaire, le tapis rose sera de nouveau déployé en 2020 sur la Croisette. Retour sur les temps forts de cette semaine.

Par Anne Le Hars

La 2e édition de Canneseries a récompensé une série espagnole écrite et interprétée par une femme ("Perfect Life"), au terme d'une édition faisant le grand écart entre comédies névrosées et fictions d'anticipation.

"La culture est une passerelle d'empathie, pour lutter contre la haine, l'intolérance, le machisme", a déclaré Leticia Dolera, en recevant son trophée ce mercredi 11 avril.

"Dejate Llevar" en espagnol a remporté le prix de la meilleure série et un prix spécial d'interprétation pour ces trois actrices. La série fait le portrait de trentenaires en crise, qui se débattent entre impératifs sociaux et insécurités. 

L'intégralité du palmarès :

 "Le public cannois s'est emparé du festival", s'est félicité son directeur Benoît Louvet, avec 25.000 participants cette année. Adossé au MIPTV, raout de l'industrie mondiale de la télévision, Canneseries avait accueilli 20.000 participants l'an dernier. Malgré tout, le grand public a trop souvent pensé que les séances ne lui étaient pas ouvertes, pourtant nombres de billets étaient mis gratuitement à sa disposition.
Canneseries a récompensé une série espagnole écrite et interprétée par une femme ("Perfect Life") / © June Raclet - France 3
Canneseries a récompensé une série espagnole écrite et interprétée par une femme ("Perfect Life") / © June Raclet - France 3


La présence française

 Malgré tout cette édition est un peu marquée par l'absence des productions françaises. Loin de la Croisette de Cannes à l'exception de Vernon Subutex de Canal+ (chaîne partenaire du festival) et projetée en ouverture, les festivaliers sont restés sur leur faim.
 

Pour cette spécialiste des séries, "depuis 5 ans la France s'impose dans le domaine. Il n'y a plus dans les séries de barrière de la langue. On aime l'authentique mais l'offre mondiale en matière de série est tellement folle que la compétition est dure".
MIPTV à Cannes : la série télévisée “Dix pour cent” va être adaptée dans quatre pays dont la Chine

Contrairement à l'an passé où Michael C. Hall (Dexter), Patrick Dempsey et sa collègue de Grey's Anatomy Sandra Oh avaient foulé le tapis rose, les stars du petit écran étaient peu présentes lors de cette édition 2019. Seule Diana Rigg, l'héroïne de Chapeau melon et bottes de cuir  pouvait cette année être La Guest :

 Scénariste et acteur, la formule gagnante


Etre à la fois scénariste et acteur pour raconter des choses personnelles ou des histoires à sa manière, telle est la formule gagnante de trois séries - l'Israélienne "Nehama", l'Espagnole "Perfect Life" et la Norvégienne "Magnus" - remarquées au festival.
 
Le 3e Cannesserie devrait se tenir à partir du vendredi 3 avril 2020 / © Loic Athenon France 3
Le 3e Cannesserie devrait se tenir à partir du vendredi 3 avril 2020 / © Loic Athenon France 3


CanneSéries s'engage à son tour pour la parité hommes-femmes


Canneseries s'est engagé en faveur de la parité et l'égalité hommes-femmes en signant mardi une charte, déjà approuvée par un autre festival de séries, Séries Mania, et plusieurs grands rendez-vous du cinéma, comme Cannes, la Berlinale et la Mostra de Venise.

La signature a été entérinée sur les marches du Palais des festivals, en présence du directeur de Canneseries Benoit Louvet, des membres du jury et de participants au festival. Quasiment à l'endroit où, il y a près d'un an, avait eu lieu une montée des marches inédite et 100% féminine dans le cadre du Festival de Cannes, le premier depuis l'affaire Weinstein. 

Sur le tapis rose lors de la cérémonie de clôture, Ramzy Bédia s'est félicité de la tenue de ce festival des séries :

A lire aussi

Sur le même sujet

Jérôme Viaud (06), maire de Grasse revient sur la dégradation de sa permanence

Les + Lus