Festival de Cannes 2023 : les palaces de la Croisette se préparent une semaine avant le coup d'envoi

Plus sur le thème :

Pendant dix jours, marques et célébrités vont occuper les plus grands hôtels cannois. Carlton, Majestic, Martinez, Marriott... Si tous ces noms évoquent le prestige, c'est le résultat d'un travail de préparation millimétré.

Il faut que tout soit parfait pour le jour-J. Les palaces cannois ont une réputation à maintenir. Luxe et discrétion sont les maître-mots de ces hôtels somptueux qui bordent la Croisette.

> Les dernières infos sur le Festival sur notre site.

Au Carlton, l'édition 2023 du Festival de Cannes est particulière. Fermé durant deux ans pour rénovation, le palace cannois, construit en 1911, accueille cette année de nouveau les plus grandes stars du tapis rouge et leurs sponsors de luxe. 

Le travail colossal réalisé sur le Carlton est estimé à plus de 300 millions d'euros. Il a fallu tout repenser. C'est le cas par exemple de la "suite Alfred Hitchcock". "La suite Hitchcock a été entièrement modifiée, mais a gardé son esprit d'antan comme la façade est classée monument historique", détaille Michel Bertrand, employé à l'hôtel. 

Cette suite a une résonance particulière, quand on sait que le maître du suspense a séjourné et même tourné un film - La Main au Collet en 1955 - dans lequel on voit le Carlton. 

Au Majestic aussi, on donne un coup de neuf aux chambres à l'occasion du Festival. La suite privée située tout en haut du palace est estimée à 40 000 euros la nuit (avec piscine privée tout de même).

Mais pour le Festival, elle sera louée totalement vide ! 

Sophie Bouche, directrice des aménagements et gouvernante en chef de l'hôtel Majestic Barrière explique : 

Chanel, Dior, Gucci, Louis Vuitton... Tout ce qu'il y a de luxe est chez nous. Quand ils louent une suite, je chamboule tout. Je retire tout, je ne laisse strictement rien pour accueillir les nouveaux décorateurs qui vont changer du sol au plafond.

Sophie Bouche, gouvernante en chef de l'hôtel Majestic Barrière.

Sur les 53 suites du Majestic, 52 sont vidées, repeintes et réaménagées en showroom pour des joailliers ou des maisons de hautes couture.

Des mois de préparation en coulisses

Et tout ce petit monde, il faut le nourrir ! En cuisine, on pense, on conçoit, on teste des créations spécialement conçues pour le Festival. Pierrick Cizeron, chef exécutif du Majestic goûte les mets après les avoir préparés pour s'assurer de leur qualité. "On travaille vraiment beaucoup en amont pour que pendant la période du festival tout soit calé", explique-t-il. Il ajoute : "On n'a que des produits de saison et les plus locaux possible."

Ceux qui n'ont d'autre choix que de faire "de saison" dans les palaces, ce sont les fleuristes. Moins connus que les chefs cuistots, les fleuristes doivent bien passer par là pour embellir les somptueux hall d'entrée des palaces cannois. 

Depuis deux mois, six fleuristes travaillent à temps plein au sein de l'hôtel Carlton.

"Tous les deux jours, les fleurs sont renouvelées", explique Laëtitia Delonglee, directrice de l'atelier "fleurs" au Carlton. "Arrivées la veille, les fleurs sont épluchées, traitées et mises au frais dans de l'eau propre pour qu'elles restent le plus longtemps possibles jolies dans l'hôtel", détaille-t-elle. Une chambre froide est dédiée à la conversation des fleurs.

"On doit avoir fini d'intervenir avant 7 heures du matin tous les jours, pour que l'hôtel soit parfait pour l'arrivée des clients", indique Rose, fleuriste au Carlton. Une discipline presque militaire pour un standing haut-de-gamme irréprochable.