La mobilisation des salariés se poursuit chez Thales Alenia Space à Cannes

Publié le Mis à jour le
Écrit par Agathe Tournoux

Pour le 4e jeudi consécutif, des salariés de Thales Alenia Space de Cannes se sont mobilisés pour dénoncer le blocage des négociations salariales. Ce jeudi 17 février, l'heure était à la sensibilisation.

Depuis un mois des actions sont menées tous les jeudis par les syndicats du groupe Thales partout en France. Jeudi 17 février au matin, les syndicats ont bloqué partiellement l'entrée au site de Cannes afin de sensibiliser les salariés sur les raisons de leur mobilisation.

Un mouvement largement approuvé par les salariés

"On a dû arrêter un millier de voitures environ, et à part une dizaine de mécontents, tout le monde soutient le mouvement", constate Xavier Picault, délégué syndical CFE-CGC. Si les revendications sont à ce point approuvées, c'est qu'elle concerne l'augmentation personnelle de tous les employés, déjà privés d'une revalorisation salariale en 2021. 

Dans sa lettre de cadrage, la direction annonce une augmentation de 3,5%, un pourcentage qui peut paraître important, mais qui n'est pas en adéquation avec les bénéfices du groupe pour l'année 2021, un carnet de commandes déjà bien rempli pour les prochains mois et une hausse de l'inflation.

Si on accepte ce pourcentage, avec l'augmentation du coût de la vie plus le prix des énergies, on va voir notre pouvoir d'achat baisser et ça, c'est inacceptable ! Surtout après tous les efforts fournis.

Xavier Picault

Silence du côté de la direction 

Du côté de la direction du groupe, les syndicats n'ont pas été entendus. Pour Xavier Picault "Patrice Caine, PDG du groupe, fait le dos rond, il attend que les vacances passent en pensant que le mouvement va s'essouffler".

Contactée, la direction Thales à Cannes nous a répondu la semaine dernière : " en 2021, le groupe Thales Alenia Space a engrangé de beaux succès qui ont bien reflété le résultat de l'attractivité de ses produits, mais il faut garder en tête que la majorité des commandes mondiales des deux dernières années ont servi le marché du renouvellement. La prudence est donc de mise pour aborder les années qui viennent."

Une réponse qui ne passe pas auprès des représentants syndicaux alors que le groupe a versé, selon les organisations syndicales, en fin d'année 2021 environ 130 millions d’acompte sur les dividendes et en distribution d’actions gratuites. 

Des actions de plus en plus fortes

L'intersyndicale de tous les sites du groupe agit de concert et a décidé de ne rien lâcher tant que des négociations avec la direction ne seront pas entreprises. 

Reportage du jeudi 10 février 2022 

"La semaine prochaine, on va faire une réunion d'information en interne, suivie d'un vote pour un blocage du site le jeudi 3 mars et on recommencera avec des actions de plus en plus fortes s'il le faut !", nous informe le syndicat CFE-CGC Thales Cannes. Une pétition en ligne a été lancée et compte déjà plus de 5 000 signatures.