"Flo" sort dans les salles françaises ce mercredi 1ᵉʳ novembre. Le film, présenté comme le biopic de Florence Arthaud, ne convainc toujours pas Hubert, son frère. Il dénonce notamment un film qui passe à côté de l'essentiel et l'abandon du trimaran qui a fait rentrer dans l'histoire de la navigation la première fois la Route du Rhum en 1990.

Depuis sa projection en avant-première mondiale lors de la 76e édition du Festival de Cannes, le biopic réalisé et défendu par Géraldine Danon, la femme du navigateur Philippe Poupon, continue de faire des remous.

Ce 1er novembre, "Flo" sort au cinéma. Un rôle-titre incarné à l'écran par Stéphane Caillard, une actrice qui ressemble comme deux gouttes d'eau à la navigatrice, souligne Hubert Arthaud, qui salue également le travail de l'interprète.

Un problème de méthode

Mais ce travail cinématographique, Hubert Arthaud n'en veut pas, il n'en a jamais voulu. Ni lui, ni sa mère, ni sa nièce. Personne de l'entourage n'a d'ailleurs été consulté lors de sa préparation.

Géraldine Danon est à l'origine du script et du projet. Avec son mari, navigateur émérite et ami de Florence Arthaud, ils se sont lancés il y a quelques années dans un projet fou, celui de porter à l'écran une tranche de vie de la petite fiancée de l'Atlantique.

Cela part d’un mensonge, Géraldine Danon n’a jamais été une amie de Florence, c’est une copine que Florence a dû voir une dizaine de fois dans sa vie. Celui qui était un vrai ami, c’est Philippe Poupon

Explique Hubert Arthaud, le frère de la navigatrice.

Sur Franceinfo, comme dans d'autres médias, Géraldine Danon est quant à elle sans équivoque sur sa relation avec la navigatrice disparue. "Je garde le souvenir d'une femme extrême, d'une femme forte mais fragile par ailleurs, parce que je pense qu'il faut forcément être un peu fragile pour être aussi fort. C'est surtout quelqu'un qui était totalement présent à l'instant, avec une grande générosité. Elle savait transformer l'instant en éternité."

À l'ultime question de cet entretien, "Si elle [Florence Arthaud] avait vu le film, elle le définirait comment d'un mot ?"

"Je pense qu'elle le définirait de grand film d'action et d'amour" conclut Géraldine Danon.

Sortie de route

Les griefs contre celui Philippe Poupon, qui est arrivé derrière Florence Arthaud lors de la Route du Rhum 1990, et sa femme, sont nombreux pour le dernier de la fratrie Arthaud. Il reproche les inexactitudes du film. "Je l’ai ressenti comme un raté, où 40 % du film sont des scènes de cul pour parler crûment comme cela ressort dans le film. Au fond, ça n’intéresse pas grand monde. L‘histoire de Florence, sa magie, ne ressort pas du tout, ou du moins, elle ressort déformée. On ne peut pas dire autre chose quand on est de la famille et que l’on connaît le personnage depuis qu’il est né en fait."

Un accident de la route concentre aussi le courroux d'Hubert Arthaud. Dans le film, Florence Arthaud y apparaît seule au volant, victime d'un grave accident de la route à cause de l'alcool. Faux, répond son frère.

"Ce n’était pas elle qui conduisait. Elle était à l'arrière. C’est [son ancien petit ami] qui conduisait, il n’y en avait aucun qui avait bu de l’alcool ou quoi que ce soit. Ils sont rentrés trop vite dans un virage, la voiture a fait des tonneaux et, comme ma sœur était sur le siège arrière, elle a été éjectée par la vitre arrière."

Les amis ne font pas des choses comme ça.

Hubert Arthaud

Un évènement marquant pour la navigatrice qui a été marquée dans sa chair après cette sortie de route qui aurait pu lui être tragique. Quand Hubert Arthaud aborde ce point avec Philippe Poupon, ce dernier botte en touche.

Le frère ne reconnaît pas à l'image celle qui a été sa sœur, son comportement, même s'il lui reconnaît des excès : "Au-delà de ça, cela aurait pu être un bon film, mais il passe complètement à côté de la magie de Florence et de son personnage, il y a plein de choses qu’ils ne savaient pas et qu’ils font ressortir de manière totalement exagérée."

C’est un biopic, mais c’est un biopic qui est complètement déformé, le spectateur n’apprendra pas grand-chose de vrai par rapport au personnage de Florence. 

Hubert Arthaud

L'une des autres stars de la saga Arthaud, c'est un bateau. Le trimaran avec lequel Florence devient la première femme a remporté la Route du Rhum en 1990, sous le nom de Pierre 1ᵉʳ. Et le sort de celui qui a été rebaptisé Flo, après un rapatriement depuis l'Asie pour les besoins du film, et une escale à Cannes, n'a rien de celui d'une tête d'affiche.

À Sète, dans l'Hérault, la capitainerie du port nous confirme que, fin octobre, alors qu'il sera bientôt présent dans toutes les salles obscures, le trimaran est à quai, sans nouvel acquéreur. Avec un prix de vente d'environ 300.000 euros, il est au moment de la sortie du film peu courtisé. Une association qui souhaite lui faire revivre la Route du Rhum s'est positionné, mais la vente n'a pas été conclue.

Le navire de 18 mètres de long par 15 mètres de large se trouve entre le pont de la Victoire, et le pont Tivoli. Il fait toutefois la joie des promeneurs qui jouxtent le canal pour y faire photos et autres selfies.

La révision des voiles a été récemment effectuée, tout comme l'entretien courant et la maintenance. Le navire prend la mer de temps en temps. Un retour à la course ? Peu envisageable. Il faudrait surtout qu'un skipper se décide à mettre le quadruple de la somme à l'achat pour lui faire revivre les grandes heures des traversées en solitaire.

Pour Hubert Arthaud, c'est là aussi une preuve que le biopic "n’est qu’une histoire d’argent, et certainement pas une histoire d’hommage ou d’amitié, comme cela a été 'vendu' " déplore-t-il.

"C’est ma sœur, et je l’aime toujours profondément, et contrairement à des affairistes comme ça, moi ça me retourne le ventre, je préfère ne pas y penser du tout" poursuit-il.

Un autre bateau que sa sœur a longtemps fait naviguer a lui bien trouvé une seconde vie. "L’ancien bateau de Florence, l'Argade III, qui est l’ancien bateau de notre père, pour juste noter la différence entre des gens sincères et les affairistes qui utilisent le nom de Florence pour gagner de l’argent après sa mort, on l’a donné à une association qui fait des sorties en mer avec des jeunes en difficulté, il est toujours à Marseille." se réjouit Hubert Arthaud.

L'évocation de ces différents volets autour du film l'oblige "à chaque fois à revivre des souvenirs qui sont douloureux. Personnellement, je n’ai jamais utilisé son nom pour quoi que ce soit. On a toujours tout fait pour aider Florence, avec amour, et là, ce qu’il se passe au présent, n’a rien à voir avec tout ça."

Épisodes judiciaires

La projection du film sur la Croisette avait été précédée d'un épisode judiciaire, lorsque la fille de Florence Arthaud a tenté d'obtenir en référé une copie du scénario, craignant que ce long-métrage ne donne "une mauvaise image de sa mère".

Sa demande a été rejetée, a rappelé récemment l'Agence France-Presse. Un projet cinématographique porté par celle qui est aussi la nièce d'Hubert Arthaud a bien tenté de voir le jour. Elle qui évolue dans l'industrie du cinéma à Londres comptait porter la vie de sa mère à l'écran. Un réalisateur avait même été choisi.

D'après le frère de Florence Arthaud, ce dernier aurait reçu des pressions et des menaces pour ne pas faire aboutir le projet.

Sur un tout autre plan, le crash d'hélicoptères qui a coûté la vie à une dizaine de personnes, sur les lieux du tournage de l'émission Dropped, de TF1, est toujours dans les mémoires.

Les familles des victimes attendent un procès, près de huit années après les faits. Le 9 mars 2015 en Argentine, dix personnes ont perdu la vie, parmi lesquelles la nageuse niçoise Camille Muffat, le boxeur Alexis Vastine et Florence Arthaud.

Après tant de polémiques :"La meilleure des réponses, c'est le film. Il faut aller voir le film pour se rendre compte que c'est un hommage à Florence Arthaud, sans volonté de nuire", a expliqué Géraldine Danon à l'AFP.

Sur ce point, ce sera au public de trancher dès ce 1er novembre.

Les cendres de la navigatrice reposent, conformément à ses dernières volontés, dans un caveau familial sur l'île Sainte-Marguerite au large de Cannes.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité