Ce jeudi 25 janvier, trois artistes ont laissé leurs empreintes Cannes. Leurs mains, apposées sur des plaques d'argile, complèteront dans quelques mois la longue liste des célébrités présentes sur le "Chemin des étoiles", le Walk of fame de la Croisette.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Gravés dans la roche. Ou plutôt, dans l'argile. Ce sont les empreintes des mains de trois artistes connus mondialement qui ont été immortalisées ce jeudi au pied du mythique tapis rouge, de sortie même en janvier, à l'occasion du Midem+ 24.

Ambiance bonne enfant peu avant midi pour deux ambassadeurs de l'évènement et son parrain : Stewart Copeland, Yemi Alade et Jean-Michel Jarre. Le premier est américain, batteur de The Police, le deuxième est une chanteuse nigériane, et le dernier, que l'on ne présente plus, le père fondateur du mouvement électro-français.

Trois styles musicaux, mais les mêmes sourires ont été déployés en contrebas du Palais des festivals qui accueille le Midem+ 24, "le forum des preneurs de décisions qui conduisent l'industrie musicale en avant", dixit l'organisateur sur son site internet.

En arrivant, peu avant midi, les trois stars de la musique se prêtent au jus des autographes, des poses devant caméras et photographes. 

Tour à tour, Steawart Copeland, Jean-Michel Jarre et Yemi Alade sont annoncés au micro, s'avancent devant le carré d'argile sur lequel ils vont apposer leurs mains. Une bonne dizaine de secondes. L'opération est délicate, il ne faut surtout pas faire de gestes brusques pour que leurs formes ne soient pas altérées. 

22 v'la la police

Décontracté, l'ancien batteur de The Police l'est ! Il se prête avec plaisir au jeu de l'interview au micro de France 3 Côte d'Azur. "J'ai été très précautionneux, j'ai lavé mes mains afin de ne laisser aucune saleté dans les rues de Cannes" entame le compère de Sting qui a connu plus de quatre décennies de carrière. Une consécration symbolique ? Pas tant que ça. "Quand Meryl Streep et Tom Cruise viendront pour le Festival du film, ils verront mes mains, et ils comprendront ma propre splendeur" continue l'Américain qui se fait rapidement plus sérieux lorsque l'on aborde l'évolution de l'industrie musicale portée par les logiciels informatiques et maintenant l'arrivée de l'intelligence artificielle. Le batteur iconique

"Beaucoup d'artistes restent sereins. Comment une machine peut retranscrire l'émotion complexité d'un être humain ?"  La rythmique, dont il est spécialiste, reste toutefois facile à répliquer par ordinateur. "J'ai découvert, de manière assez inconfortable, que les gens, lorsqu'ils dansent, ne danse pas de la même manière lorsque je joue, sur du Charlie Watts (le batteur des Rolling Stones, décédé en 2021, NDLR), ils dansent encore plus lorsqu'une machine donne le tempo".

"C'est l'élément le plus basique de l'art. Jouer un rythme, c'est au-delà de la mélodie, des paroles, l'aspect le plus profond de la musique peut-être effectuer par une machine, donc on va tous mourir !", lâche dans un sourire malicieux l'Américain.

Il voit toutefois dans les nouvelles technologies le moyen de toucher de nouvelles générations, et de nouveaux publics. En 2022, le tube du groupe "Every Breathe you Take", a dépassé le milliard de vues sur YouTube.

Un parrain idoine

Lorsque Jean-Michel Jarre prend le relais pour se prêter au jeu des empreintes, il avoue avoir reçu cette invitation "avec émotion" et se dit heureux de "mettre ses mains dans la boue à un moment, de les mettre dans le cambouis". Malicieux, il fait référence à son implication dans la nouvelle mouture de Midem+, géré pour la deuxième année par la Ville de Cannes, et dont il est le parrain.

Un rôle qu'il prend à cœur, et qui était nécessaire pour relancer "un festival qui est unique en son genre, qui était tombé en désuétude".

Avec l'innovation, le développement de toutes ces nouvelles technologies, le métavers, la VR (réalité virtuelle), l'IA, ce sont tous des sujets dans lesquels les modes d'expression, la musique et le son, vont se retrouver.

Jean-Michel Jarre, parrain du Midem+

Qui semblait plus à même d'incarner cette expertise technique et cette vision électronique de la musique que l'auteur-compositeur, et producteur. Il a décidé de s'inscrire dans la durée pour cette collaboration avec l'évènement cannois.

Le carton d'Oxygène fait qu'il est toujours dans les petits papiers des artistes contemporains et spécialiste des innovations technologiques. 

Il y a quelques semaines, le jour de Noël, le Lyonnais d'origine, avait rempli une partie du château de Versailles qui fêtait ses 400 ans : sa mythique galerie des glaces. Le concert de musique électronique avait été couplé à un dispositif de réalité virtuelle. 700 personnes avaient assisté à l'évènement.

Installées en 2025

La chanteuse nigériane Yemi Alade a bouclé le bal. Tous les trois ont posé au pied du tapis rouge avec leurs empreintes, encore fraiches.

Elles rejoindront les quelque 450 noms du "Chemin des étoiles" cannois qui compilent le nom d'artistes passés par Cannes à l'occasion du Festival du film, ou dorénavant de Canneséries

L'histoire ne dit pas encore s'ils seront voisins sur cette voie céleste. Alors que la Croisette connait d'importants travaux de réfection, on nous assure que les empreintes ne seront pas installées cette année, mais plutôt en 2025.