Direct municipales : peut-on être candidat dans une commune où l’on ne vote pas ? De Nice à Toulon les dernières infos

Vue aérienne du fleuve Var Plan de Carros / © STEPHANE DOUSSOT Max PPP
Vue aérienne du fleuve Var Plan de Carros / © STEPHANE DOUSSOT Max PPP

Ils sont candidats dans une commune, mais n'y résident pas, on vous explique. Dans le reste du direct : "moustache hitlérienne" dégradation d'affiches de campagne à Saint-Raphaël, le candidat porte plainte; de faux tracts à Nice; Hubert Falco se déclare enfin à Toulon (LR) pour un quatrième mandat.

Par C. B, C. Chaillan, N. Layani, O. Chartier

Dans ce direct hebdomadaire, retrouvez :
 
  • Fréjus, Annie Soler rejoint Emmanuel Bonnemain
  • Liste Gilet Jaune à Nice
  • "Moustache Hitlérienne" sur des affiches à Saint-Raphaël
  • Des faux tracts de campagne à Nice
  • Projet de coulée verte à Antibes pour le candidat LREM François Zema
  • Le maire sortant Hubert Falco se déclare enfin à Toulon (LR)
  • Menace de mort envers un maire à Gourdon
  • Marine Le Pen en visite à Nice, en soutien aux candidats 
     

Peut-on être candidat dans une commune où l’on ne vote pas ?

La réponse est oui, et c’est le cas à Carros pour deux candidats :
  • Michel Thooris, s’est présenté en 2014 avec le Rassemblement Bleu Marine (il avait rassemblé 17.62 % des voix). En 2020, il se représente, mais n’est pas investi par le Rassemblement National (le parti soutien Marcel Duthilleul). Il se trouve que ce candidat réside à Paris.  
  • Alain Bouilleaux , candidat Lutte Ouvrière depuis 1995. Il habite et vote à Gattières.
Aucun des deux n’est inscrit sur les listes électorales de Carros, mais tous deux peuvent être candidats dans la commune, car ils paient une taxe d’habitation sur un bien immobilier (résidence secondaire ou garage).
Ce sont deux des 6 candidats déclarés dans cette commune, candidats à qui nous avons donné la parole dans Place Politique. A découvrir dès lundi prochain à 11h53 et 19h sur France 3 Côte d'Azur
  • Fréjus, Annie Soler rejoint Emmanuel Bonnemain

Annie Soler, anciennement chez les Républicains, partie en campagne seule sans étiquette se rallie à Emmanuel Bonnemain. Elle a exercé plusieurs mandats : élue de la majorité de 2001 à 2014 en tant que conseillère municipale puis adjointe de l’ancien maire Elie Brun.

Dans sa publication en date du 17 février, Annie Soler explique vouloir « Une liste sans étiquette, de différentes sensibilités à l'exclusion des extrêmes réunie autour d'un seul objectif : la réussite de notre ville »

Les deux listes fusionnent donc et Emmanuel Bonnemain en prend la tête. Le nombre de listes à Fréjus se réduit, Joël Hervé ayant retiré sa liste. Il explique sa décision sur son blog :

 Un nuage brun risque d’asphyxier à nouveau la ville. Face à ce péril, la liste écologiste et sociale-démocrate que je conduis se retire - Joël Hervé

Il dit regretter le refus de regroupement des candidats pour une « liste commune contre les extrêmes »
  • Liste Gilet Jaune à Nice

A Nice, des citoyens issus du mouvement des gilets jaunes souhaitent monter une liste pour les élections municipales. L'un des portes paroles, Patrice Benoit, relaie l'invitation à une réunion publique et en plein air, dimanche sur colline du chateau. 
  L'objectif n'est pas forcement de gagner les élections mais plutôt de se faire entendre par le biais d'un bulletin de vote. Pour cela, la liste a besoin de 70 colistiers et espèrent les obtenir d'ici jeudi 27 février (date butoir de dépôt des listes). L'évènement organisé, prendra la forme d'un pic-nic, de 12h à 15h sur l'esplanade de la colline du Chateau. 
  • "Moustache Hitlérienne" sur des affiches à Saint-Raphaël

 
Le candidat aux élections municipales à Saint-Raphaël : Fabien Hurel, a porté plainte au commissariat, pour dégradation d'affiches de campagne. En effet, une moustache a été dessinée sur le visage du candidat ainsi que l'inscription "FACHO". Selon le candidat, ce n'est pas la première fois. La tête de liste, investie par Debout La France, se dit dans l'incompréhension :

Je ne suis pas extrémiste, c'est une tentative de discréditation mais je ne me laisserai pas faire - Fabien Hurel

 La plainte contre X n'a (pour l'instant) pas été acceptée par le procureur. En attendant, l'équipe de campagne se dit vigilante et vouloir "se battre pour la démocratie".
  • Des faux tracts à Nice

Le candidat Benoît Kandel (ancien adjoint de Christian Estrosi) et Jean-Marc Governatori ont fait les frais d'une campagne de faux tracts. Ainsi, des tracts sur papier glacés, ont été déposés sur les pare-brises des voitures reprenant les couleurs et photos de chacun. Le contenu de ces tracts vise à critiquer les deux candidats en reproduisant des citations et articles de presse qui les desservent. 
 
Faux tract à Nice Benoît Kandel, à gauche le faux, à droite l'original / © O.Chartier FTV
Faux tract à Nice Benoît Kandel, à gauche le faux, à droite l'original / © O.Chartier FTV
Benoît Kandel a porté plainte, il espère que les "3000 caméras de la ville vont permettre de retrouver les coupables". 

Au fond ça veut dire que je dérange, que je gêne, c'est bon signe - Benoît Kandel

Jean-Marc Governatori se dit solidaire de la procédure de Benoît Kandel, mais n'a pas porté plainte pour l'instant. Il compte écrire au procureur de la République de Nice, pour témoigner dans la procédure initiée par Benoît Kandel. 

Éditer un faux tract peut coûter cher, en effet, le coupble risque une citation à comparaître pour "manœuvre frauduleuse" et "publication d'un montage sans le consentement de l'intéressé". Ces délits sont passibles d'un an d'emprisonnement et 15 000 euros d'amende, ainsi que d'une peine complémentaire de privation des droits civiques (inéligibilité).

Lors des élections municipales de 2014, une affaire de "faux tract" avait secouée la campagne. Marine Le Pen a été condamné à 10 000 euros d'amende (par le tribunal correctionnel de Béthune dans le Pas-de-Calais) pour des « faux tract » de Jean-Luc Mélenchon, distribués par des militants FN. La présidente du Front National a été relaxée par le tribunal de Douai qui a considéré "qu'en l'état actuel, les éléments ne permettent pas de démontrer que Marine Le Pen soit à l'origine des tracts ni que sa responsabilité pénale soit engagée".
  • Projet de coulée verte à Antibes pour le candidat LREM François Zema


S'inspirant de la coulée verte niçoise, François Zema, candidat LREM à la mairie d'Antibes-Juan-les-Pins présente un projet similaire. Dans de plus petites proportions, le projet propose une espace vert reliant la gare au Fort Carré. 

L’accent est mis sur l’accessibilité, puisque cette zone sera au cœur d’une véritable zone multi-modale - François Zema

Le contenu de sa proposition :
- "la création d’une nouvelle gare Sncf implantée légèrement au Nord de la gare actuelle, et l’aménagement d’un large parvis « kiss and ride » situé juste devant"
- "la création d’un parc de stationnement souterrain sous le nouveau parvis de la gare"
- "la remise en état du parking de délestage à l’entrée de la commune"
- "l’aménagement d’une large coulée verte avec un cheminement piétonnier et des liaisons transversales vers le Port Vauban"
- "l’aménagement d’une piste cyclable à travers la coulée verte, sécurisée et séparée du cheminement piétonnier"

Le projet n'explique pas ce que deviendraient les espaces du Fort Carré qui accueillent des manifestations culturelles ni le service d'urgence social ADN (Accueil De Nuit) qui se trouve dans cet espace.  Contacté, le candidat explique vouloir "déplacer l'accueil de nuit, supprimer la tente et conserver les espaces du fort Carré au sein de la coulée verte".

 
 
  • Le maire sortant Hubert Falco se déclare enfin à Toulon (LR)

Ce n'était un secret pour personne, mais le maire sortant de Toulon, Hubert Falco, se présente à nouveau pour un quatrième mandat. Dans une lettre adressée à tous les Toulonnais en date du 10 février, il explique les raisons et défend son bilan. 
 

Dans le bilan, le maire sortant met en exergue la baisse de la dette, nous avons vérifié les comptes de la ville via le ministère de l'économie. La dette a baissé de 42,36% depuis 2001. De son côté la dette par habitant est passée de 1146 euros à 477 euros en 2018 soit une baisse de 41,62%. 
 

Toulon est sur la première marche du podium en ce qui concerne le montant des impôts et taxes par habitant (498,70 euros) d'après une étude du think tank : IFRAP (Fondation pour la recherche sur les administrations et les politiques publiques). Cette étude porte sur les 30 premières villes de France de plus de 100 000 habitants. A noter que selon la fondation : "Toulon a refusé de collaborer au comparatif, les chiffres ont donc été établis à partir des données fournies par la DGCL et le ministère de l’Économie". 
  • Menace de mort envers un maire à Gourdon


Une enveloppe contenant une munition d'arme et une photo de la fille cadette du maire a été déposée en mairie. Depuis plusieurs mois, un projet de construction immobilier oppose les habitants de Gourdon. Pour le maire, il a de fortes chances que cette menace soit liée à ces tensions. Retrouvez les détails dans l'article complet.  

Ma femme et mes filles sont traumatisées. Recevoir une pareille menace est hyper-étonnant. Nous ne sommes pas habitués à de telles pratiques dans notre village. Mais moi, je l’assume davantage, car je sais que c’est moi qui suis visé - Eric Mèle Maire de Gourdon

Gourdon / © France 3
Gourdon / © France 3
 
  • Marine Le Pen en visite à Nice, en soutien aux candidats 

Ce vendredi 21 février, la présidente du parti Rassemblement National est en visite à Nice. Hommage aux morts, balade en pointu, Marine Le Pen est reçue par Philippe Vardon en vue des élections municipales. 
 
Marine Le Pen sur un pointu à Nice le vendredi 21 février. Elle est en visite pour soutenir les candidats. / © Djamel Moaki FTV
Marine Le Pen sur un pointu à Nice le vendredi 21 février. Elle est en visite pour soutenir les candidats. / © Djamel Moaki FTV

Pour ces élections, on a fait le choix d'investir des équipes solides. On a privilégié la qualité au nombre - Marine Le Pen 

Selon la présidente, "un certain nombre de villes ont un potentiel pour être remportée" dans les Alpes-Maritimes. Pour l'instant, à la différence du Var, avec l'exemple régulièrement cité de Fréjus, le Rassemblement National n'est à la tête d'aucune ville. D'après Marine Le Pen, il y a des villes "gagnables" comme La trinité ou Menton.  
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus